France : de plus en plus des congolais de la diaspora vont au Congo adhérer à la franc-maçonnerie

0
2247

Même les francs-maçons locaux s’étonnent de cette conversion massive des congolais en provenance d’Europe qu’ils soupçonnent de n’être animés que par le goût du gain facile et rapide. De plus en plus des congolais de la diaspora se rendent au Congo adhérer à la Grande Loge du Congo. Parmi eux, on dénombre un nombre important des filles.

Ayant fui le Congo pour un avenir meilleur en Occident, de nombreux citoyens congolais pensent désormais à un retour au pays depuis que la vie n’est plus la même dans leurs pays d’accueil. Si certains le font avec l’intention d’investir avec leurs propres fonds, d’autres ne visent que de vivre au dos de l’État et pour ce faire, s’alignent sur les conditions établies actuellement par le pouvoir en place.

Faire allégeance à la franc-maçonnerie est devenue la condition obligatoire pour aspirer à profiter des fonds publics au Congo. Depuis que le pouvoir a réussi à contrôler les deux Loges maçonniques du Congo, l’heure est à la campagne d’adhésion, surtout après de nombreux départs des déçus.

A Brazzaville, on assiste à une arrivée massive des congolais surtout e France qui se voient attribuer des parrains pour leur initiation à la franc-maçonnerie au sein de la Grande Loge du Congo des grands-maîtres Denis Sassou Nguesso et Jean Dominique Okemba.

Ces initiations sont en relation avec la volonté de ces nouveaux membres de la diaspora d’appartenir à la mangeoire d’une manière ou d’une autre. Des filles d’Europe qui sont déjà des maîtresses de certains francs-maçons sont les plus faciles à capter et en retour, elles ramènent leurs copines et proches.

Une source proche du pouvoir parle de 30 initiations des congolais de France entre juin et août 2022. Des promesses d’embauche leurs sont faites avant leur initiation par leurs parrains respectifs qui rendre très agréable leur séjour au Congo.