France : comment les Congolaises opposent les enfants à leurs pères biologiques

0
1765

La France est devenue un terrain propice à la perte des valeurs pour certaines africaines surtout Congolaises qui se cachent derrière les allocations familiales pour opposer les enfants à leurs pères biologiques. Combien de Congolais ne se sont pas vu imposer une distance de 500 mètres à leurs propres familles à cause des caprices européennes de leurs épouses et ex ? Des enfants grandissent sans présence paternelle et finissent dans la délinquance des banlieues.

A la garde de Juvisy, un Congolais au nom de Robert parle seul sans se soucier des voyageurs, il est en colère, donne un coup de pied au train qui s’en va. On le prend pour un fou ou drogué ! Mais loin de là, Robert est un père plein d’amour pour ses enfants et ne comprend pas pourquoi ne peut-il pas les voir.

Son ex épouse qu’il a pourtant fait venir du Congo est devenue sa pire ennemi et prend plaisir à lui priver de sa progéniture. Infidèle de grand chemin et découverte, l’ex épouse de Robert, conseillée par ses amies s’inventant une maltraitance et porte plainte au père de ses enfants qui subi l’injustice de la justice française. Il est empêché de voir ses propres enfants après été mis dehors de sa maison.

Le cas de Brice est plus triste, son ex épouse l’a accusé d’attouchements sur ses propres filles juste pour le faire souffrir suite à une relation extraconjugale lors de son séjour à Brazzaville. Avant même que Brice ne revienne en France, son ex femme avait déjà propagé son plan à son entourage. Malgré la version des filles qui ont nié les faits, leur mère se base sur des pressions de sa belle-famille envers ses filles pour laver leur père.

Des cas de ce genre sont rependus dans le milieu Congolais, surtout dans les couples où la femme a rejoint l’homme en France plus tard. Ces filles arrivent en France avec des missions bien précises et croient aveuglement au bénéfice de la CAF qu’au bien-être de leurs propres familles.

Alors que les Français de souche ne touchent absolument pas l’argent des enfants jusqu’à leur majorité, les parents Congolais font des allocations des enfants leur propre butin. Et quand ces derniers ont leur baccalauréat, ils ne peuvent pas se payer l’université et finissent comme leurs parents.

Pour mieux profiter des allocations familiales, certaines Congolaises estiment qu’il est mieux de mettre de côté leurs époux et tous les moyens valent pour ce faire. Il faut dire aussi que certains papas facilitent la tâche à leurs épouses par leur irresponsabilité au foyer. Les femmes utilisent tout malentendu à leur profit et ne se soucient guère de l’état émotionnel des enfants.

Les enfants dont nombreux ne sont pas conçus par amour deviennent les victimes de ce filon sur les allocations familiales. Ces conflits crées à escient par les mères deviennent un fardeau pour les enfants qui grandissent dans un déséquilibre psychologique