France: chez Les Républicains, le sort des pro-Macron en sursis

0
424




 

 

Le parti Les Républicains tenait mardi soir 24 octobre un bureau politique pour décider du sort de ses cinq responsables pro-Macron. Faute de quorum, il n’a pas pu confirmer l’exclusion des « Constructifs ».

La soirée a encore une fois été mouvementée au siège du parti Les Républicains. Tout commence à 18h lorsque le bureau politique est convoqué. Au programme : le sort du Premier ministre Edouard Philippe, de deux autres membres du gouvernement, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, et des députés Thierry Solère et Franck Riester.

Les divisions apparaissent rapidement. Si une large majorité est favorable à leur exclusion, une minorité est fermement opposée au principe. Les débats durent près d’une heure et demie.Vient ensuite l’heure du vote. Il est décidé que les Constructifs ne sont plus membres du parti Les Républicains. Puisque Edouard Philippe n’a pas répondu aux demandes de venir s’expliquer, on constate son départ. Les quatre autres sont exclus après une tentative de médiation. On croit alors à la fin du feuilleton.

C’était sans compter sur un coup de théâtre. Il n’y a en fait pas assez de personnes présentes au bureau politique, seulement moins de la moitié. Le quorum n’est pas atteint, il faudra donc un nouveau bureau politique pour clore l’affaire. Le parti n’est pas sorti grandi de cette soirée. Et si les Constructifs n’ont peut-être pas gagné la guerre, ils remportent ce soir la bataille de l’image.

« Cela m’inspire une grande tristesse », s’est désolé Claude Goasguen, député de Paris. « Je ne sais pas si on a très bien compris la leçon à l’égard des partis politiques », a-t-il souligné, concédant que ce genre d’événement donnait du parti, déjà mal en point, « une image épouvantable ».




LEAVE A REPLY