Fonction publique : les finalistes de l’Enma réclament leur intégration

0
433





La matinée du 7 août, au ministère des Finances, a été animée par un concert de casseroles des finalistes de l’Ecole nationale moyenne d’administration (Enma), toutes filières confondues.« Nous réclamons notre intégration dans la paix », pouvait-on lire sur les banderoles et les pancartes qu’ils ont érigées pour passer le message.

Leur cri de cœur a eu de l’écho du côté des autorités. Quelques représentants des finalistes ont, en effet, été reçus par les cadres dudit ministère.

« Ils nous ont dit de constituer les listes nominatives et de les déposer avant les festivités du 15 août. Ensuite un comité sera mis en place pour le suivi. Les finalistes seront représentés au sein de comité », a expliqué un des représentants au sortir de l’entrevue. Les promotions concernées sont celles de 2013, 2014, 2016, 2017, 2018 et une partie de 2012.

Lors de la séance des questions orales avec débat au gouvernement, le 30 juillet dernier, le vice-Premier ministre, chargé de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale, Firmin Ayessa, a fait savoir, devant la représentation nationale, que le gouvernement travaille à la réalisation progressive d’un recrutement dans les secteurs sociaux.




Certains finalistes de l’Enma, activement présents au concert de casseroles, ont, d’ailleurs, reconnu que la situation des finalistes de l’Ecole nationale des instituteurs est en bonne voie. C’est pour cette raison qu’ils n’ont pas été présents à cette manifestation. Dans les tout prochains jours, ceux de l’Enma feront donc parti du comité qui aura la responsabilité de suivre leur dossier jusqu’à son aboutissement.