Fespam: enfin un site web

0
233




La cérémonie de présentation officielle de la plate-forme  www.fespam.africa a eu lieu, le 28 décembre , à Brazzaville,  en présence des membres du gouvernement, des représentants du  corps diplomatique, des chroniqueurs de musique et artistes .

 Créé avec l’appui multiforme du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola), de l’Union africaine (UA) et du commissariat  général du Festival panafricain de musique (Fespam) afin de permettre à chaque visiteur de découvrir et comprendre la vision du Fespam, le site vient réduire la distance qui existait entre les Etats mais aussi et surtout entre les professionnels de la culture.

Présentant les avantages liés à ce site web, le commissaire général du Fespam, Hugues Gervais Ondaye, a indiqué que  toute personne physique ou morale qui le visitera pourra obtenir des informations sur la vie des industries et institutions musicales dans chaque pays du continent et de la diaspora.

Cette plate-forme web est disponible en ligne sous plusieurs noms dont le plus présent reste www.fespam.africa assigné par l’UA, protégé par elle et hébergé aux Etats- Unis. Les vidéos contenues sur cette plate-forme sont stockées dans la chaîne You tube du Fespam.




On y trouve un compte à rebours de chaque édition, les portails des quarante-cinq pays, les informations sur les activités en cours et avenir du Fespam, une page d’actualité, une carte indiquant les sites retenus pour chaque édition ainsi que toutes les articulations possibles sur les musées panafricains de musique et le magazine d’informations du Fespam. On y trouve également toutes les richesses de la créativité africaine, notamment tous les instruments de la musique traditionnelle du continent.

Prononçant son discours, le ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo, a dit que ce site permettra au commissariat général de partager régulièrement les textes, les images, les sons et autres séquences avec les pays membres de l’UA. Il a, en outre, fait savoir que depuis quelques mois, le commissariat général travaille avec ses partenaires sur la onzième édition du Fespam qui marquera l’ancrage de cet événement culturel et scientifique à Brazzaville et au Congo.