Félix Tshisekedi remet solennellement la RDC entre les mains de Dieu

0
441




A l’occasion de la journée d’action de grâce organisée le 23 juin, au stade des Martyrs de Kinshasa, le chef de l’Etat a prié pour que le Tout-Puissant soit élevé dans son pays, en lieu et place des hommes.

 Tout ce que la ville compte comme têtes couronnées en matière pastorale s’est cristallisé sur le site des Martyrs de la pentecôte, pris d’assaut par des nombreux fidèles. Les pasteurs Sita Luemba, Mukuna, Walse Kabundi et tant d’autres ont été aux premières loges pour donner le ton à l’activité de haute portée spirituelle.

Il a été question de prier pour le pays et d’implorer le pardon divin pour les moments d’égarement qui ont éloigné les Congolais de Dieu. Un moment de grande communion fraternelle et surtout de restauration de l’Eternel au centre de toute activité politique et sociale.

Musique chrétienne, prières intenses, recueillement, parole de bénédiction pour le Congo, offrandes, etc., tout y a été pour donner du piquant à ce rite marqué par une ferveur chrétienne sans précédent.

La prière faite au cours du rite par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, aura sans doute été un des moments-clé de cette messe d’action de grâce. Avec des mots simples, le président de la République a solennellement remis la République démocratique du Congo (RDC) entre les mains de l’Eternel. « Moi, Félix Tshisekedi, je dédie solennellement la RDC entre tes mains, Ôh Éternel. Assois-toi sur le trône de ce pays et règne en maître. Sois le roi du Congo », a-t-il prié, sous un flot d’applaudissements.

Sur le même ton, le président de la République a sollicité le pardon divin, au nom de tous les animateurs des institutions, anciens ou nouveaux, pour n’avoir pas répondu aux attentes de la population concernant l’amélioration de ses conditions de vie. « J’endosse la responsabilité de toutes nos fautes et te demande pardon pour tout abus de pouvoir contre les faibles. Pardonne-nous aussi de n’avoir pas été de bons gérants de toutes les richesses que tu nous a données », a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : « Je confesse mes péchés, ceux de mon peuple et ceux commis par les autres sur le sol de mon pays. Pardonne-nous d’avoir donné ta place aux hommes, en les adorant comme des dieux. Pardonne-nous pour le culte de la personnalité ancré dans toutes les couches de notre société ».




Pour le sang des innocents dont le pays s’abreuve depuis la nuit de temps, du sang versé intentionnellement ou par des simples erreurs, Félix Thsisekedi a également sollicité le pardon du Tout-Puissant. « Éternel notre Dieu, ta parole déclare dans 2 Chroniques 7 : 14 : si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays », a-t-il déclaré avant d’annuler, en sa qualité de président de la République, « toutes les malédictions proférées contre la RDC ».

Enfin, le chef de l’Etat a demandé aux hommes de Dieu de s’organiser pour lui proposer une date, en début ou en fin d’année, où les Congolais pourront rendre grâce à l’Eternel pour ses innombrables bienfaits.