Faux et usage de faux : le chef d’agence de BOLLORÉ Brazzaville serait un membre d’un réseau mafieux.

0
893




 

Suite à l’enquête diligentée par les services de la police judiciaire de Pointe-Noire courant mars 2018, il a été révélé que le chef d’agence de Bolloré Brazzaville est membre d’un réseau de production et de distribution des faux permis de conduire délivrés et remis aux expatriés et nationaux en l’occurrence les clients de Bolloré en contre partie du paiement des soit disant « prestations des services ».

Il s’agit en fait d’un délit de faux et usage de faux.
Que s’est –il réellement passé ?
Depuis deux ans, le chef d’agence de Bolloré Brazzaville achète des faux permis de conduire pour les octroyer aux agents BOLLORE expatriés et locaux, les surfacture à sa société moyennant d’importantes sommes d’argent. On parle de près de 42 000 euro soit 27 300 000 FCFA, le montant des transactions et d’enrichissement illicite en deux ans. D’ailleurs une enquête diligentée au sein des services de la police judiciaire de Pointe-Noire a permis de remonter la piste jusqu’à Brazzaville.




Au début du mois de mars de l’année en cours, le chef d’agence de Bolloré Brazzaville, le nommé AYESSA NDINGA DZEMA, a été cité au cours d’un interrogatoire à Pointe-Noire d’une personne entendue sur le sujet des faux permis de conduire par les services de la police judiciaire. Le chef d’agence a reconnu les faits qui lui sont reprochés en tant que l’un des maillons de cette corruption dans Bolloré à Brazzaville. Cependant, les agents de la police judiciaire sont passés lui faire un interrogatoire dans les locaux de Bolloré à Brazzaville pendant toute une journée.

Après l’interrogatoire, les menottes lui seront placés aux poignés dans son bureau à l’agence de Brazzaville, ensuite transporté à sa demande au garage de Blue Congo où son visage a été couvert par sa veste question de le mettre à l’abri des regards indiscrets. Peine perdue. C’est après moult négociations qu’il sera relâché moyennant une forte enveloppe (on nous parlerait de 3.000.000 FCFA). L’homme reconnu par ses abus du pouvoir décisionnaire, va menacer de licencier toute personne, ayant vu la scène se produire, qui en parlerait.

Ce n’est pas toujours lui ce sont les autres a t’- il dit en substance.

Cette affaire a été classée comme délit mineur et personnel de monsieur AYESSA NDINGA DZEMA par sa hiérarchie, du moins du point de vue éthique et de l’image de la société, il y’a des répercutions sur sa crédibilité au Congo. Les preuves sont tangibles nous détenons déjà quelques faux permis de conduire délivrés à Brazzaville que nous publierons ici-même.




De notre expérience Bolloré Congo, est la seule entreprise Française au Congo où un cadre dirigeant cité dans une enquête bien que les faits soient connus de tous continue d’assumer ses fonctions comme si de rien n’était, c’est à croire que la société BOLLORE se rend complice de par son laxisme des telles pratiques indignent et honteuses. On ne trouvera pas une telle pratique dans les entreprises tenues par les autres multinationales au Congo.

Un audit est demandé.

Pour ce faire, un audit en interne sur le mode d’acquisition, d’authenticité et la refacturation des services liés à l’acquisition des permis de conduire à l’agence de Bolloré Brazzaville sur la période 2016-2017 serait la bienvenue pour les besoins d’éthique et de morale dans le groupe Bolloré au Congo. Le Directeur des Ressources Humaines de BOLLORE, envisage la corruption des agents de la police judiciaire de PNR pour sauver la face de son compagnon AYESSA NDINGA DZEMA, Dans les prochains jours ou prochaines semaines, la DGST va procéder à l’interpellation et arrestation de toutes les personnes citées dans ce dossier comme c’est le cas actuellement pour les faux passeports, faux contrats et faux marchés publiques. Pour illustrer le niveau de la corruption au Congo Brazzaville.




Nous vous informons que les agents de la police judiciaire de Pointe-Noire en charge de l’enquête ne vont pas s’arrêter à AYESSA NDINGA DZEMA, Ils ont pour mission de démanteler tout le réseau.