En 2020, les jeunes députés résument la politique à des dons d’huile et sac de riz

0
1029




Quand une personne est incapable de convaincre son interlocuteur, le plus souvent, elle fait recourt à la corruption ou sa position sociale. C’est le cas de la politique congolaise, où les débats d’idées ont fait place à l’achat des consciences. Des jeunes députés parachutés au parlement grâce aux arrangements politico-religieux, se font remarquer davantage dans cette pratique, prouvant à l’opinion leur inutilité politique.




La scène en direct sur la chaîne nationale Télé foufou, d’un jeune député, incapable de lire ses propres écrits n’a pas étonné un seul congolais. Tout le monde sait comment il s’est retrouvé dans ce parlement entouré des Ewawa. Quelques jours après, ce jeune député se pavanait dans sa circonscription de Ouenzé entrain de distribuer des vivres sous les acclamations d’autres jeunes. «  Oleki bango ! L’unique député qui nous reste ! » pouvait-on entendre. Comment les congolais sont-ils arrivés à acclamer les idiots qui les conduisent droit dans le trou ?




La destruction intentionnée du système éducatif est l’une des raisons à cette dérive comportementale de la jeunesse.On a appris aux Congolais que la politique est le seul métier où la réussite socio-professionnelle est assurée et tout le monde se doit de faire des éloges et allégeance aux Ewawa pour y parvenir.

Le mode operandi consiste à affamer les gens et les venir en aide après. Une personne de troisième âge ayant reçu des vivres des mains d’un jeune député a su le résumer : «  moyibi wana alekaki awa ko pesa bisso mwa losso, mafuta na makayabu…To zwi kaka po na passi… »




Les mêmes députés ignorent réellement leur propre rôle et se sont créées d’autres. Au Congo, le député est celui qui bombarde ses mandats en vivres au lieu de les défendre au parlement à base des propositions de lois. Le peuple qui en a pris l’habitude taxe de mauvais celui qui ne leur fait pas de dons, bien que la situation de leur quartier ne change.

Il a fallu qu’un nouveau maire de Brazzaville soit élu pour que les populations de Mfilou voient la route de Mouhoumi être réhabilitée, aussi celle de la pharmacie Jagger au plateau des 15 ans et la rue Itoumbi. Les députés de ces circonscriptions ont brillé par leur silence totale.