Elvis Okombi ( Pona Ekolo) bousculé dans son propre parti

0
371




Le président de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), Digne Elvis Tsalissan Okombi a indiqué le 8 mai à Brazzaville, qu’en sa qualité de président fondateur, il restait toujours à la tête de son parti. Cette annonce fait suite à sa radiation prononcée le 7 mai à Brazzaville par les membres des instances dirigeantes de sa formation politique. 

« Il n’y a pas péril en la demeure. Le parti se porte bien, il y a juste des enfants turbulents qui ont cru faire chavirer le bateau UMP pendant ces périodes difficiles. Nous allons tenir un point de presse d’ici là pour donner notre position par rapport à cette situation. Pour l’instant, le président fondateur Digne Elvis Tsalissan continue à gérer le parti comme si rien ne s’était passé », a affirmé Digne Elvis Tsalissan Okombi.




Cette déclaration bat en brèche sa radiation et celle de trois autres membres qui lui sont proches, prononcée par quelques membres des instances dirigeants de ce parti.

Ces responsables du bureau exécutif, de la commission de contrôle et vérification (CCV) et des fédérations départementales reprochent à leur président une gestion opaque et des prises de décisions en violation des textes fondamentaux de leur parti.

Après avoir annoncé la radiation de leur président, ils ont décidé de la mise en place d’un comité de crise de 7 membres, géré par Jean Valère Mbani, le premier vice-président de l’UMP.

« Ce comité, dans un bref délai a la mission de diriger le parti pendant la période de la crise, d’effectuer des descentes d’explication à la base, préparer et convoquer une session extraordinaire du conseil national du parti conformément à l’article 17 alinéa 2 des statuts du parti », avait conclu Patrice Bienvenu Zekakany dans le communiqué qu’il avait lu.