Dolisie : Les travaux d’installation de la pelouse synthétique du stade Denis Sassou Nguesso au point mort

1
496




 

 

Le serpent de mer est de retour à Dolisie la capitale départementale du Niari (sud), mais, cette fois, l’étape de la rumeur est largement dépassée. Les travaux d’installation de la pelouse synthétique initialement prévus au stade Denis Sassou Nguesso sont « au point mort ».

Nouveau coup de tonnerre sur Dolisie : les travaux d’installation de la pelouse synthétique au stade Denis Sassou Nguesso sont arrêtés avant même d’avoir commencé.

Tout autour de l’aire de jeu, des sacs contenant des rouleaux de gazon synthétique sont entassés les uns après les autres. Les férus du ballon rond désemparés, cherchent en vain les raisons fondamentales de l’arrêt des travaux.

Pour de nombreux dolisiens interrogés, les raisons sont certainement à chercher dans la crise financière qui phagocyte le pays car, selon eux, tous les chantiers lancés à Brazzaville et à l’intérieur du Congo par le gouvernement sont suspendus.




De nombreux éléphants blancs sont d’ailleurs visibles à Brazzaville, Dolisie, Pointe-Noire…

Le stade Denis Sassou Nguesso est l’un des projets majeurs actuels de Dolisie, la troisième ville du Congo.

Le risque évidemment est grand d’un blocage du projet pour une période totalement indéterminée. Il est désormais fort probable que le stade, qui devait être livré pour cette saison 2017-2018 ne sera pas prêt à cette date.

Ce qui pose évidemment des problèmes pour l’AC Léopards contraint de faire les déplacements de Madingou dans le département de la Bouenza. C’est aussi une nouvelle et sacrée épine pour la ligue départementale de football du Niari qui paie aussi les frais de la fermeture de ce stade.




1 COMMENT

  1. Les dirigeants Congolais ne cessent de nous surprendre , dans un pays arrosé par plusieurs fleuves avoir de l’eau potable est un luxe, il ya une prolifération de forages, comme pour l’électricité au lieu de profiter des conditions naturelles pour sa production : les centrales hydroélectriques ou l’énergie solaire , le Congo est inondé des groupes électrogènes, au lieu de promouvoir l’énergie solaire dont le coup de la production a baissé ces 5 dernières années et , maintenant ils reviennent avec une autre innovation : du gazon synthétique dans un pays ou il y a la pluie 9 mois sur 12 , c’est d’une absurdité incroyable.