Dolisie : Jaloux, il profite du coronavirus pour faire taper l’amant chinois de sa petite amie

0
2028




Un jeune de Dolisie dont la petite amie est aussi la maîtresse d’un chinois a utilisé la psychose de la pandémie du coronavirus pour régler ses comptes. Après l’avoir indexé d’être porteur du virus, ils l’ont tapé en plein centre- ville de Dolisie, encouragé par ses amis.

Qui dit chinois, dit coronavirus. C’est de ce pays que le coronavirus a vu le jour avant de se répandre dans le reste du monde. Un peu partout, un racisme anti chinois hante les populations. A Dolisie, troisième ville du Congo, un jeune qui ne supportait plus être cocufié par un chinois plus riche que lui s’en est servi aussi pour régler ses comptes.




Avec ses amis, ils ont fait croire à la population que son rival chinois était porteur du coronavirus après son retour de la Chine. Indexé en pleine rue au centre-ville de Dolisie, le chinois a vu comment une bande de jeunes protégés par des gants lui ont sauté dessus.

Une bastonnade digne d’un jaloux qui a défiguré le chinois. Depuis quelques mois, Chantal V, la petite amie du jeune jaloux avait entamé une relation parallèle avec ce chinois, employé dans une société de la place.

Le chinois, contrairement à son petit-ami a des moyens financiers et lui dépannait. Se sentant rejeté peu à peu par sa petite- amie, le jeune homme a réuni ses amis pour manigancer une vengeance amoureuse sous couvert du coronavirus.




Après avoir corrigé le chinois, le jeune homme aurait pris la fuite vers Pointe-Noire suite à la plainte de sa victime.