Dolisie : 5000 militaires exclusivement de la Cuvette Centrale dépêchés pour sécuriser la visite de Sassou

0
1444




Le président de la république, Denis Sassou Nguesso, a séjourné du vendredi 22 au dimanche 24 janvier dernier dans le département du Niari dans le cadre de ses activités présidentielles. Un séjour qui a vu aussi l’officialisation de sa candidature à la présidentielle du 21 mars devant une foule dont nombreux sont venus de Brazzaville et Pointe-Noire à coup d’argent. Celui qui se dit pourtant l’homme des masses et aimé par son peuple ne s’est pas empêché de mobiliser plus de 5000 éléments de la sécurité présidentielle avec la particularité d’être exclusivement ressortissants de la Cuvette Centrale.




Alors que dans les médias d’État, la communication fait croire que le peuple congolais dans son ensemble est favorable au chef de l’État, ces services de sécurité ne se sont pas empêchés de déployer plus de 5000 militaires entre Loudima et Dolisie. Tous ses éléments de la sécurité présidentielle ont la particularité d’être tous ressortissants de la Cuvette Centrale, région natale de Denis Sassou Nguesso.




Dolisie qui est une zone importante de défense dispose pourtant d’une présence massive des militaires qui ont été relégués à un second rôle sécuritaire. Dans sa volonté de se perpétuer au pouvoir, Denis Sassou Nguesso a régionalisé les forces armées congolaises avec une majorité écrasante des ressortissants du nord et essentiellement de sa Cuvette natale.

Bourrés du tribalisme, ces militaires ont la gâchette facile avec les ressortissants du sud, généralement hostiles au président actuel.En déployant ces 5000 militaires Mbochis à Dolisie, le pouvoir voulait passer un message clair à tout fauteur de troubles.




Dans son fort intérieur, Denis Sassou Nguesso sait très bien qu’il est au encore au pouvoir que grâce à son armée ethnique super dotée mieux que l’armée régulière. De nombreuses personnes vivant à Brazzaville et Pointe-Noire ont été aperçues lors de ce séjour dans le Niari.