Disparition : le PCT rend un dernier hommage à Emilienne Lekoundzou

0
355




Décédée le 1er févier à Paris en France, à l’âge de 70 ans, la sénatrice Emilienne Charlotte Lekoundzou sera inhumée le 13 févier au cimetière du centre-ville à Brazzaville. Le Parti congolais du travail (PCT) lui a rendu le 12 février un dernier hommage au cours d’une cérémonie solennelle organisée au siège communal à Mpila, en présence du secrétaire général de cette formation politique, Pierre Moussa.

Née le 13 septembre 1950 à Sibiti, chef-lieu du département de la Lékoumou, Emilienne Charlotte Lekoundzou est membre du comité d’honneur du PCT. Elle a eu une carrière professionnelle et un engagement politique indéniable à en croire le président du comité PCT Poto-Poto, Jean Christophe Okandza, dans l’oraison funèbre.

En effet, après ses études primaires à Dolisie (Niari), secondaires à Brazzaville notamment à l’école des cadres ainsi qu’au lycée Pierre Savorgnan de Brazza et au lycée technique, Emilienne Charlotte Lekoundzou était détentrice d’un Brevet de technicien supérieur (BTS), option secrétariat de direction, obtenu en 1977 en France. Sur le plan professionnel, elle a successivement exercé en qualité de secrétaire particulière du directeur général de l’hôtel Cosmos, du directeur du contrôle financier, du ministre des Finances et du budget, du trésorier payeur régional à Pointe-Noire et du trésorier payeur général.




Tout ceci avant de terminer sa carrière professionnelle à la Caisse congolaise d’amortissement où Emilienne Charlotte Lekoundzou a fait valoir ses droits à la retraite en 2010.

Au plan politique, son engagement commence dès l’âge de 19 ans. En effet, elle est membre du PCT depuis sa création en 1969. Siégeant au sein des instances du parti, Emilienne Lekoundzou a été, entre autres, membre du comité central depuis le congrès de 2011 et membre du conseil central de l’Union révolutionnaire des femmes du Congo de 1980 à 2014. Membre de l’Organisation des femmes du Congo, elle occupait également les fonctions de secrétaire chargée de la promotion de la femme au comité PCT Poto-Poto. Elle était, depuis le dernier congrès, élevée au comité d’honneur en qualité de membre.




Députée de la deuxième circonscription électorale de Sibiti de 2002 à 2007, elle fut vice-présidente de la commission affaires juridiques et administratives de l’Assemblée nationale. Emilienne Lekoundzou avait commencé une nouvelle expérience parlementaire à la faveur des sénatoriales de 2014 où elle était membre de la commission Santé, affaires sociales, familles, genre et développement durable jusqu’à son décès.

« Militante de première heure, une femme battante, la camarade Emilienne Charlotte Lekoundzou était une femme mature, militante aguerrie. Nous ne pouvons-nous empêcher de dire qu’elle a fait montre d’une qualité professionnelle et d’un engagement politique indéniable. Elle croyait avant tout à l’avenir du Congo. Tu as tout donné au PCT, ta jeunesse et ton engagement politique », a conclu Jean Christophe Okandza.