Diaspora : le roi de la sape Djo Balard dans la tourmente buzobalogie politique

0
2131




 

Sa présence répondant à une invitation de son ami d’enfance et du quartier plateau de 15 ans,à un repas organisé par ce dernier a déclenché l’alarme de tous les congolais qui pensent que les divergences politiques doivent faire de nous aussi des ennemis dans la vie courante. Djo Balard subit depuis les foudres des ceux qui ne répondent jamais aux appels de don en faveur du Pool.

Hydevert Moigny est ce député chef milicien qui a contribué le 4 avril 2016 aux déboires que vivent aujourd’hui les ressortissants du pool en attaquant les quartiers sud de Brazzaville. C’est le même aussi qui a présenté sa milice au 20 heures de Télé Foufou brandissant des menaces contre le véritable vainqueur des élections présidentielles au Congo,à savoir le Général Mokoko.

Comme de coutume,ce sont les enfants du Pool qui contribuent au malheur de ce département sous toutes les formes.Des hauts cadres du Pool sont de mèche avec Sassou,la classe moyenne avec les fils adoptifs de celui-ci que sont Parfait et Landry Kolelas et le bas peuple du pool indics de la police de Jean François Ndenguet. C’est ainsi que va le Pool.

Au Congo,la politique a perdu depuis son essence de part et d’autre,et est devenue la guerre des ethnies et des clans.On ne vote jamais par idéologie ou programme politique,mais par appartenance tribale et régionale. Cet abrutissement volontaire des congolais est aussi la conséquence directe de la mauvaise interprétation de la divergence d’opinion.

Ne pas penser comme Sassou Nguesso fait de vous de facto son ennemi,et ne pas adhérer aux idées de l’opposition fait aussi de vous de facto un infiltré,traître et patati patata.Le malheur dans ces cas de figure est la réaction souvent des congolais qui vivent dans des pays où la culture démocratique est élevée.

Loin de faire du copier-coller,certains congolais de la diaspora ont tout simplement déplacé Brazzaville à Paris,offrant un spectacle lamentable.

Pour avoir participé à un repas offert par un député de la république du Congo,le roi de la sape Djo Balard est aujourd’hui traité de collabo et tous les noms misérables. Presque tout le monde a effacé d’un coup sa lutte contre un pouvoir qui a spolié ses biens tant à Brazzaville que Pointe-Noire et mis un prix à sa tête.

Cela nous rappelle l’histoire de la photo de Patrick Erik Mampouya avec Jean François Ndenguet. Qui n’avait pas traité ce brave homme de collabo à l’époque ? Pourtant cet homme à l’instar de Paulin Makaya avait pris la difficile décision de faire son opposition politique au Congo avec tous les risques que cela comporte.

Il est sans doute vrai que Djo Balard aurait peut être afin de ne pas blesser certaines sensibilités éviter de s’afficher devant les cameras avec ce fameux député milicien,mais cela ne l’inculpe pas non plus.

Qui est cet opposant vivant en France qui ne se rend jamais à l’ambassade du Congo pour des problèmes administratifs ?

Un autre bel exemple est celui des frères Ebina,Djo et Cyr dont l’un appartient au clan des mauvais esprits et l’autre à l’opposition. Est ce une raison valable pour douter de la sincérité de Djo Ebina ?

Ya Djo, cette rédaction vous conseille désormais la prudence,car nous les congolais n’avons pas encore atteint la maturité politique.