Désormais tout congolais qui a une télé à la maison payera une taxe de 15000 frs

0
2404




Le gouvernement congolais en faillite cherche tellement l’argent avec la torche qu’il mise désormais sur les citoyens en sortant de la moquette la redevance audiovisuelle. On parle de 15000frs chaque trimestre dans les couloirs du gouvernement, bien décidé à paupériser encore une fois le congolais. Espérons qu’une fois que cette mesure soit jetée à la poubelle comme celle de la taxe d’habitation et tant d’autres prises sans réfléchir.




Télé Congo qui ne propose rien de bon à son public veut néanmoins à travers le gouvernement arnaquer les congolais. Déjà, les congolais ne suivent à peine cette chaîne au profit de celles de Kinshasa et satellitaires. Il aurait été mieux pour les autorités relever cette taxe dans le prix de vente que de le faire directement auprès des populations.

le Ministère congolais de la Communication et des Médias a été informé par ceux des Finances et de l’Energie de la mise à disposition prochaine de cette taxe. Bonne nouvelle qui permettra une répartition sous forme de péréquation aux médias audiovisuels publics.




La contribution à l’audiovisuel public est une taxe liée à la possession d’un poste de télévision. Elle sert à financer les antennes publiques de radiodiffusion et de télévision. Elle est reversée aux partenaires audiovisuels par l’Administration fiscale après paiement par le redevable.

La contribution à l’audiovisuel public s’applique aux téléviseurs et aux dispositifs assimilés à un récepteur de télévision. Un dispositif assimilé est un ensemble de matériels, connectés entre eux ou sans fils, permettant de recevoir la télévision. Il peut s’agir par exemple d’un vidéoprojecteur, d’un lecteur ou lecteur-enregistreur de DVD lorsqu’ils sont connectés à un écran. Les ordinateurs ne font pas partie des équipements assimilés.




Dans les coulisses du ministère de Moungalla, on parle d’un montant de 15000 frs trimestriel, bien qu’on se demande bien comment le paiement se fera-t-il ? Le gouvernement étant champion en improvisation, il faudra assister à une exagération dans les jours à venir.

«  M. Le Ministre, c’est à la fois une bonne nouvelle, pour le gouvernement, et mauvaise, pour les populations engluées dans la pauvreté, par ailleurs, harcelées et seules à devoir payer le lourd tribut des effets de la crise financière et sanitaire.

En effet, la stratégie étant l’art de manœuvrer, elle nécessite de savoir par où commencer. De ce fait, pourquoi le gouvernement ne commence-t-il pas par la réduction du train de vie de l’État ? C’est aussi ce que le peuple attend de celui-ci.




Le fait que les membres du gouvernement ne paient rien et continuent de profiter de leurs lourds émoluments, il n’est que normal qu’ils exultent devant ces mesures d’élargissement de l’assiette fiscale, lesquelles sont, comme déjà relevé supra, celles du pressurage social sur une population toujours indigente.

Si vous saviez l’impact financier des nouveaux compteurs de E2C, pour n’ évoquer que cet aspect, vous sauriez comment il est devenu encore plus difficile de joindre les deux bouts du mois. Mais comment le savoir si l’exécutif ne ressent donc cette crise autant que les populations.

Entre temps, sur les factures de E2C, figure la redevance sur l’audiovisuel (RAV) que les consommateurs paient à 1000 Fcfa. Alors, qu’est-ce qui va se passer ? Va-t-elle augmenter davantage? » s’est interrogé un citoyen congolais.