Des hommes fortement armés signalés dans la Sangha et la Cuvette

0
7586




 

 

Alors qu’à Brazzaville,le pouvoir qui vient d’envoyer en prison le général Norbert Dabira en prison pour une tentative de coup d’État,s’apprête aussi à interpeller Samuel Ngatse Nianga Mbouala et d’autres officiers.

Des témoignages parvenus à notre rédaction des villageois, font état de la présence des hommes lourdement armés dans les forêts de la Sangha et de la Cuvette-Ouest.Des chasseurs ont eu à croiser ces hommes semble-t-il bien organisés et connaisseurs de ces zones forestières.

Pour le moment c’est un silence absolu qui règne du côté de Brazzaville et Oyo sur ses informations qui malgré tout font l’objet d’une inquiétude grandissante.Il y a quelques jours,les autorités camerounaises ont détenu des mercenaires Tchadiens à la frontière avec la Guinée équatoriale qui s’apprêtaient à lancer un assaut contre le pouvoir de Teodoro Obiang Nguema.




Ces hommes armés qui campent dans les forêts du nord du pays seraient-ils des mercenaires venus tenter un putsch ou des congolais qui prépareraient une rébellion armée contre Denis Sassou Nguesso ?

Le pouvoir de Brazzaville a déployé néanmoins un important nombre des militaires dans les localités de Makoua ( à cheval avec Itoumbi et Ouesso) en prévision d’une probable attaque.

Le commandement militaire de Ouesso a aussi été renforcé,et des missions discrètes sont effectuées à Souanké et à la frontière avec le Cameroun.

Un groupe des jeunes militaires qui avaient tenté un putsch il y a des semaines à Oyo s’étaient réfugiés dans la forêt de la Sangha,et le pouvoir craint que ces hommes s’organisent et optent pour une rébellion armée.

Un haut officier de l’armée proche du clan d’oyo que Sacer-infos a joint n’a ni confirmé,ni démenti l’information,mais a fait montre de l’inquiétude du pouvoir face à divers fronts auxquels il doit faire face. « Nous sommes conscients que des forces du mal tentent et complotent chaque jour pour déstabiliser les institutions de la république… » a-t-il conclu.