Des filles-mères se forment aux petits métiers

0
306




L’association Agir pour le développement social et moderne (Aadsm) que dirige François Malanda, œuvre depuis huit mois à l’encadrement et la formation des jeunes filles désœuvrées de Brazzaville.

 

L’Aadsm offre aux filles-mères des formations gratuites sur la couture et la coiffure afin de les rendre financièrement autonome, de réduire les inégalités observées et les difficultés au sein des ménages. Elle veut aussi favoriser la création d’emplois au profit de la gente féminine.

« L’initiative permettra à ces femmes d’être autonome travers l’apprentissage. Cette formation sera un moyen pour elles de s’autogérer sans pour autant dépendre des maris et parents » a indiqué François Malanda.

Outre la formation en couture et coiffure, cette association envisage d’élargir son champ vers les activités agro-pastorales pour permettre aux filles-mères d’être plus autonomes et faciliter leur insertion socioprofessionnelle. Elle entend s’appuyer sur les autorités locales, les chefs de quartiers et les parents afin de susciter la motivation  de ces dernières.




« Chaque famille est concernée et héberge au moins une fille déscolarisée et mère. Ces dernières devraient saisir cette opportunité qui s’offre à elles pour bénéficier des formations gratuites et devenir autonomes financièrement » a dit François Malanda.

Pour Nathalie Mpolo, une des formatrices, l’activité que mène l’association contribue à l’épanouissement des filles-mères. « Former ces jeunes filles me rend heureuse car, j’apporte une contribution majeure dans leur vie » a-t-elle renchéri.

Les membres de l’association comptent sur le soutien des autorités pour étendre leurs activités.