Des diagnostics erronés à la mode dans les hôpitaux du Congo

0
617




Une petite recherche sur Google vous informe que le rôle du médecin est d’identifier, de prévenir et de traiter les problèmes de santé des individus. Ses tâches sont variées : consultation médicale, prescription de médicaments ou de traitements, radiothérapie, pratique des accouchements, établissement d’un diagnostic, traitement des maladies, etc. Au Congo, les médecins de plus en plus se caractérisent dans l’établissement des diagnostics erronés qui causent du tort aux patients.




Le system sanitaire congolais n’est pas resté en marge de tous les secteurs qui se sont dégradés considérablement. Des médecins qui sont censés sauvés des vies sont devenus de véritables commerçants impitoyables envers les patients.

Il n’est plus anodin dans les hôpitaux congolais de voir comment un médecin refuse de soigner un patient même en état d’urgence pour la simple raison qu’il est démuni.

Si certains médecins accusent les autorités et leur direction d’avoir instauré ce system indécent, d’autres par contre reconnaissent être peu professionnels dans ce sens en privilégiant le gain à la santé des patients.




Dans un pays normal, le personnel médical ferait grève pour exiger la liberté et le professionnalisme dans leur travail. Mais au Congo, ils le font juste pour revendiquer leurs  propres bénéfices financiers.

Ce peu de professionnalisme se fait remarquer dans l’établissement des diagnostics. Des patients victimes se font prescrire des traitements qui ne correspondent à leur maladie avec les conséquences y découlant. Parfois ayant épuisé tout leur argent dans l’achat des médicaments basés sur le faux diagnostic, les médecins lavent les mains sans remord quand le patient le lui fait la remarque.

Des Etats généraux de la santé et surtout un contrôle du personnel médical approfondi s’imposent au Congo où des médecins de la mort se la coulent douce.