Déploiement du réseau G5 : le Congo sélectionné pour la phase pilote en Afrique

0
266




Une délégation de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et de l’Union internationale des télécommunications est attendue à Brazzaville, le 24 décembre, pour le lancement de la phase test.

La première étape du déploiement du réseau comprendra une série de tests techniques et l’analyse des opérations y relatives. Elle sera suivie par le gouvernement, les opérateurs de télécom locaux, y compris par l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques.

Le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, s’est félicité du choix du Congo pour le lancement de la phase expérimentale de la 5G et a indiqué que le succès de celle-ci pourra servir d’exemple à d’autres pays du continent. Ce succès pourra aussi les inciter à se lancer dans cette technologie qui aura pour but d’offrir aux consommateurs de nouvelles opportunités.




« Pour l’administration publique, la 5G devrait permettre d’accélérer le développement des applications nécessaires à l’e-administration et avoir un impact certain dans les domaines tels que l’e-visa, l’e-taxe, l’e-douane, mais aussi l’e-justice, l’e-santé… », a indiqué Léon Juste Ibombo, en présence des représentants des sociétés de téléphonie mobile.

Dans une déclaration le 25 novembre, le ministre de tutelle a énuméré les atouts de la cinquième génération de technologie mobile conçue pour répondre à la grande croissance des données et à la connectivité. Elle offre des débits jusqu’à dix fois plus rapides que l’actuelle 4G.

Pour les entreprises, a enfin conclu le membre du gouvernement, la 5G constitue un tournant décisif dans le développement de leurs activités. Car de nouveaux services à forte valeur ajoutée seront introduits sur le marché ; ce sera également l’opportunité d’investir sur de nouveaux segments, d’améliorer ses rendements financiers.