Démission de Nikki Haley, ambassadrice américaine à l’ONU

0
326




Le président Donald Trump a confirmé la démission de l’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies en précisant qu’elle quitterait ses fonctions d’ici la fin de l’année.

« Elle a fait un travail fantastique », a déclaré M. Trump alors qu’il recevait Mme Haley à la Maison Blanche.

Le président américain a toutefois précisé son ambassadrice à l’ONU partirait « à la fin de l’année ».

« Elle m’a dit il y a environ six mois (…) qu’elle souhaitait prendre une pause », a ajouté M. Trump.

Mme Haley de son côté a assuré qu’elle ne serait pas candidate à l’élection présidentielle de 2020, alors que les ambitions qui lui sont prêtées font l’objet de nombreuses rumeurs.

Le président Trump avait choisi la jeune gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, pour devenir la prochaine ambassadrice américaine auprès des Nations unies, le 23 novembre 2016.

Nikki Haley, 44 ans, fille d’immigrants originaires d’Inde, était devenue la première femme nommée dans l’administration de Donald Trump.
Etoile montante du parti républicain, elle a succédé à Samantha Power au poste d’ambassadrice à l’ONU.




Durant la dernière présidentielle, Mme Haley avait soutenu dans un premier temps le candidat Marco Rubio lors de la primaire républicaine. Elle a toutefois souligné avoir voté pour Donald Trump à la présidentielle, même si ce n’était pas à l’origine son premier choix.

« Je ne vais pas prétendre que j’ai toujours été la première supportrice du président élu, mais j’ai voté pour lui et j’ai été absolument ravie de le voir gagner », a-t-elle notamment déclaré récemment.

La jeune femme a peu d’expérience en politique internationale mais apporte une dose de diversité dans l’équipe du magnat de l’immobilier après une campagne électorale qui a divisé le pays.

« En tant que gouverneure elle a mené sept missions commerciales à l’étranger et a réussi à attirer des emplois et des investissements grâce à des négociations avec des entreprises étrangères », a souligné l’équipe du président élu.

Nikki Haley avait accédé à une certaine notoriété quand, en tant que gouverneure de Caroline du Sud (sud-est), elle avait fait décrocher en juillet 2015 le drapeau confédéré, symbole ségrégationniste aux yeux de beaucoup, qui flottait depuis des années devant le bâtiment du Parlement de son Etat.

Elle a été la première femme à devenir gouverneure de Caroline du Sud, et est actuellement la plus jeune des gouverneurs du pays. Elle est mariée à un capitaine de la garde nationale qui a notamment été déployé en Afghanistan et avec qui ils ont deux enfants âgés de 15 et 18 ans.

Avec AFP