D’édifiantes innovations à l’école « Espoir du pays »

0
933


 

 

Des salles de classe climatisées et dotées d’écrans interactifs, le petit établissement privé d’enseignement général fait la fierté du quartier Mpissa, à Bacongo, dans le 2e arrondissement.

De l’extérieur, rien ne laisse présager que le modeste bâtiment blanc d’une vingtaine de classes, avec son mur peint de la même couleur, surprendra par sa commodité. Les salles de classe adoptent peu à peu l’utilisation des derniers outils pédagogiques numériques, à l’instar du vidéoprojecteur et d’un écran, le tout mis en réseau grâce à des caméras.

En attendant l’utilisation complète de cette technologie dans les prochains jours, grâce à des formations attendues, enseignants et élèves espèrent voir comment les cours seront totalement enseignés d’une manière ludique et pratique. Pour l’heure, le promoteur de l’établissement scolaire, le Dr Silvère Roland Malonga, et le directeur, Ange Michel Samba, admettent encore le tableau noir en dépit de la modernité alertée.


A « Espoir du pays », établissement nommé international, l’apprentissage se veut d’une nouvelle ère. De la maternelle au collège en passant par le primaire, le programme national d’enseignement a été adoubé par quelques innovations comme l’apprentissage de l’anglais dès le jeune âge.

D’ailleurs, en partenariat avec l’ambassade des Etats-Unis au Congo, dont le drapeau est représenté à côté de celui du Congo sur le bâtiment, une formation des enseignants sera organisée pour améliorer les compétences.

« Nous essayons d’apporter une nouvelle touche à l’enseignement, en mettant la rigueur et la recherche de l’excellence au premier rang. Pour stimuler le niveau des enfants, nous avons, par exemple, fixé la moyenne d’admission de 7 pour le primaire et 12 pour le collège. Ce qui est au-dessus de la moyenne acceptée au niveau national », commente Ange Michel Samba.

Le samedi dernier, alors que l’école organisait une espèce d’émulation dans le cadre de la proclamation des résultats du second trimestre, une annonce a réjoui parents d’élèves et élèves eux-mêmes : le meilleur élève de l’établissement depuis l’année dernière jusqu’au second trimestre de celle-ci passera ses vacances aux Etats-Unis et en France.

« L’élève Evy Bricia Deborah Kinzozi, en classe de 5e, a fait 17 de moyenne sur les trois trimestres, l’année dernière. Cette année, elle a fait 16 de moyenne. Elle bénéficie d’un voyage culturel d’un mois aux Etats-Unis et en France pendant les vacances », a annoncé le Dr Silvère Roland Malonga. Pour lui, cette initiative, qui permettra à l’adolescente de 13 ans de découvrir les autres cultures, au travers des contacts avec les autres enfants de son âge, sera organisé chaque année.

« C’est une manière de motiver les enfants à travailler. L’initiative a pour effet de stimuler la compétition, jusque chez les parents qui doivent prendre le relais de l’école à la maison », souligne le promoteur de l’établissement.


Si le numérique et les meilleures conditions de travail restent l’innovation primaire que l’école a déjà mise en route, l’année prochaine elle compte rendre opérationnel le service de bus scolaire. Deux grands autobus de marque américaine sont, en effet, déjà garés devant l’école qui détient un effectif de cent quarante-sept élèves et qui existe depuis quatre ans.