Des centaines de capotes usées retrouvées dans les canalisations du palais des congrès

0
3427




« Congo môké, Congo monéné » chantait un artiste. Le palais des congrès de Brazzaville qui abrite les deux chambres du parlement se serait transformé en un grand baisodrome. La découverte dans les canalisations de centaines de préservatifs en est une preuve de cette volonté de rivaliser à la Tour Nabemba.

On comprend un peu mieux pourquoi les décisions politiques de calibres ne sont pas l’affaire des députés et sénateurs de la république. Le palais des congrès de Brazzaville qui abrite leurs institutions est devenu un lieu maudit.




De centaines de préservatifs qui bouchaient les canalisations de cet grand bâtiment, auraient été utilisés selon une indiscrétion par les hétéros comme par les homosexuels de ces deux institutions.

Une grave inquiétude pour toutes ses femmes mariées et filles qui travaillent au palais des congrès. Au Congo, le harcèlement sexuel est devenu le pain quotidien de ses vieux hommes politiques et surtout des responsables. Le droit de cuissage ouvre les portes du marché du travail aux nombreuses filles.

Comment ce pays ne va pas tomber chaque fois en crise si les députés passent plus du temps sur les femmes qu’à étudier leurs dossiers et réfléchir aux problèmes du pays ?




Un black- out total a été imposé à cette découverte au risque de discréditer ces deux institutions. Mais, il est difficile d’éviter aux Congolais de faire leur songui songui, quand bien -même leur silence acheté.

Il est clair que les baiseurs du palais des congrès oublient qu’il est déconseillé de jeter dans les toilettes des préservatifs. Mais, quand on sait que ce sont des vites-faits…




Un travailleur de ce bâtiment a fait remarquer à ce journal l’engouement de ces deux institutions à embaucher des jeunes filles comme stagiaires pour servir ensuite d’objets sexuels des parlementaires.

Si au moins un marabout faisait cette découverte et utilisait le contenu de ces préservatifs pour rendre impuissant leurs propriétaires, le Congo gagnerait en étique.