Dans l’armée , police et gendarmerie, il faut payer pour aspirer à un galon supérieur

0
880

Le Congo est devenu ce pays où l’argent prime sur tout. Les diplômes ne se méritent plus, mais s’achètent avec les conséquences désastreuses connues de tous. Nul ne pouvait s’imaginer que même dans la force publique et les forces armées, il faut débourser de l’argent pour aspirer augmenter les échelons. La méritocratie a été jeté dans la poubelle.

Depuis que le régime actuel a pris les règnes du pays en 1997, on assiste à la décadence à tous les niveaux. Plusieurs militaires et policiers se plaignent de la corruption qu a élu domicile au sein des forces armées et de l’ordre. Des sous officiers inscrits par exemple au CAT et qui n’ont rien déboursé sont purement recalés.

Des officiers dans l’armée et la police exigent des candidats au grade supérieur le paiement d’une certaine somme d’argent à défaut des accointances ethniques ou amicales. Un policier sergent chef et originaire de la Lekoumou a vu comment ses collègues du nord ont participé au concours pour passer adjudant alors que lui croupit dans son galon depuis 9 ans.

Ceux-là ont eu la chance d’avoir un parent officier ou ont payé pour ce fait. Des policiers qui sont même arrivés dans la corporation après lui et le surclassent en grade. C’est pourquoi on assiste parmi les policiers à des comportements inciviques et sauvages.