Cuvette : 90 % de la population défèque toujours à l’air libre en 2020 selon l’Unicef

0
574




C’est le triste constat fait par l’UNICEF à l’occasion de la journée mondiale des toilettes ce 19 novembre. Malgré toutes les conséquences néfastes sur la santé des enfants, cet organisme remarque qu’aucune politique n’a été menée pour réduire ce pourcentage. Les populations semblent s’accommoder avec cela et relève des avancées positives dans la partie Sud et Brazzaville dans l’usage des toilettes.




Un peuple ambitieux est celui qui rêve de l’avenir et s’applique à s’adapter au temps par l’abandon des pratiques négatives. En 2020, et détentrice de tous leviers du pouvoir politico-économique, la région de la Cuvette dans le Nord du Congo, refuse d’évoluer dans les mentalités.

C’est le triste constat fait par l’UNICEF à l’occasion de la journée mondiale des toilettes. Dans un rapport, cet organisme épingle les pouvoirs publiques du pays qui ne ménagent aucun effort dans l’amélioration des conditions de vies des populations de cette partie du pays.




Ces populations en 2020 trouvent encore logique chier dans la nature en lieu et place des toilettes. Quand bien-même, certains ont des toilettes dans leur parcelle, ils préfèrent chier à l’air libre. Un grand travail doit se faire pour pousser ces populations à s’arrimer au train de l’évolution et abandonner des pratiques rétrogrades.




A Oyo, dans la plus belle ville de la Cuvette, même les militaires en charge de la sécurité présidentielle défèquent à l’air libre.

L’UNICEF constate par contre, des avancées énormes dans la capitale Brazzaville et dans la partie Sud du pays, où les populations de plus en plus font leurs besoins dans des toilettes aménagées.