Crise du Pool : Signature d’un accord de cessez-le-feu entre le gouvernement et le Pasteur Ntumi

0
799




 

 

Les congolais ne pouvaient prétendre à bien mieux comme cadeau de noël. Un accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités a été signé ce 23 décembre à Kinkala, chef-lieu du département du Pool, entre le gouvernement de la République du Congo et les représentants de Frédéric Binstamou, alias pasteur Ntumi.

Le texte original de cet accord est ainsi libellé :

« Accord de  »Cessez » le feu et de cessation des hostilités dans le département du Pool entre le gouvernement de la république et le pasteur Ntumi.

Dans le souci de contribuer à rétablir et à consolider la Paix, l’Unité nationale et la Démocratie en République du Congo.

Les deux parties s’engagent :

I- Pour le révérend Pasteur NTUMI BINTSAMOU Frédéric à:

Cesser le feu et arrêter les hostilités ; Faciliter le ramassage des armes détenues par les ex-combattants et les remettre à la commission et aux institutions habilitées ;

Ne créer aucune entrave à tout processus conduisant :

Au rétablissement de l’autorité de l’État dans le Pool ;

À la libre circulation des personnes, des biens et des services dans ledit département, notamment sur les rails, les routes nationales et secondaires ;

Au déploiement de la force publique dans le Pool.

II- Pour le Gouvernement à garantir:

La sérénité, l’application et le parachèvement du processus de paix ;

La mise en place d’une commission Ad-hoc mixte-paritaire, pour veiller à la poursuite du processus de paix et à l’application stricte du présent accord ;

Le processus de démobilisation, de réinsertion professionnelle, sociale et économique des ex-combattants après le ramassage des armes ;

L’allègement progressif du dispositif militaire sous le contrôle de la commission Ad-hoc mixte-paritaire dans les zones de conflit ;

La réinstallation de la population dans ses localités d’origine, La libre circulation des personnes, des biens et des services dans le Pool.

Fait à Kinkala le 23 décembre 2017

Pour le gouvernement, le ministre de l’Intérieur, et par ordre le conseiller à la Sécurité, François Ndé.

Pour le révérend pasteur Ntumi et par ordre, son représentant, Jean Gustave N’Tondo.




LEAVE A REPLY