Crash raté vol TAC: Ivre, le pilote décolle de Brazzaville pour Pointe-Noire sans kérézone

0
1288

Non seulement que cet appareil de TAC n’est pas assuré, le pilote s’est permis de boire une bonne quantité d’alcool avant de prendre les commandes. Le dernier vol TAC du vendredi 16 juillet dernier à destination de Pointe-Noire et au départ de Brazzaville a été obligé de faire demi-tour par manque de carburant. Les 102 passagers à bord ont failli perdre leurs vies à cause d’un pilote soûlard. Ce Boeing 737-400 vole sans assurance et a été acheté dans un cimetière des avions en Ukraine, il est interdit de voler dans l’espace aérien européen.

C’est le vendredi dernier, qu’un des appareils de la compagnie aérienne TAC prenait son envol de l’aéroport international de Brazzaville à destination de Pointe-Noire. A mi-chemin, le copilote s’est rendu compte de la quantité insuffisante du kérosène. Pour éviter la panne sèche, il a obligé le commandant de bord de retourner sur Brazzaville afin de se ravitailler et finalement poursuivre le voyage.

Selon un rapport interne de TAC, le commandant de bord était tellement ivre qu’il a omis de faire le plein du carburant à Maya Maya en affirmant en avoir suffisamment pour voler Pointe-Noire. C’est quand l’appareil survolait le département du Pool que l’alarme a été donné. Quelques minutes de plus de vol et l’appareil faisait un crash.

La compagnie aérienne TAC a acquis en Ukraine à un prix dérisoire, cet avion de type Boeing 737-4B7 immatriculé UR-CQX, vieux de 30 ans et en fin de vie pour assurer la desserte Brazzaville-Pointe-Noire. Cet appareil est interdit de voler dans l’espace Union Européenne.

L’avion vieux de 30 ans qui a raté ce crash est un Boeing 737-4B7, immatriculé UR-CQX, numéro de série 24558 dont le dernier propriétaire est la société ukrainienne YAN AIR. Après avoir souffert divers incidents techniques en plein vol dont le dernier un atterrissage forcé, il a été mis au garage et abandonné dans un aéroport de ce pays avant de trouver un incrédule preneur.