Covid-19: malgré «des hauts et des bas», Trump pourrait quitter l’hôpital lundi

0
161





Les médecins de Donald Trump ont donné ce dimanche 4 octobre des nouvelles plutôt rassurantes de l’état de santé du président américain. Le chef d’État va mieux, en dépit de quelques signaux inquiétants aperçus depuis son test positif au Covid-19. Et le corps médical a bon espoir de le voir sortir de l’hôpital dans les prochaines heures.




Alors qu’il est toujours soigné après son test positif au Covid-19, Donald Trump s’est autorisé une brève sortie ce dimanche après-midi à l’extérieur de l’hôpital Walter Reed. Pendant quelques minutes, le président des États-Unis d’Amérique est allé saluer ses sympathisants réunis à proximité de l’établissement. Depuis sa voiture, portant un masque sur le visage, il leur a adressé des signes de la main à travers les vitres.

Cette mise en scène a aussitot été critiquée par de nombreux médecins. Cette sortie a mis en danger la santé des membres des services secrets avec lui dans le véhicule. À ce stade de la maladie, Donald Trump reste très contagieux.




« J’ai beaucoup appris sur le Covid. Je l’ai appris en en faisant l’expérience moi-même. C’est l’école de la vie », a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur Twitter quelques minutes avant son escapade. « Je vais faire une petite surprise aux grands patriotes qui sont dans la rue. Ils sont là-bas depuis longtemps, ils ont des drapeaux Trump et ils adorent notre pays », a-t-il ajouté.

 Testé positif au Covid-19 et hospitalisé quelques heures après, le 2 octobre, Donald Trump est toujours suivi à l’hôpital militaire Walter Reed, dans la banlieue de Washington. Les médecins en charge de son traitement ont communiqué de nouvelles informations sur son état de santé, dans la matinée de ce dimanche 4 octobre. Et si une source avait donné des nouvelles alarmantes samedi, l’équipe médicale a été bien plus rassurante cette fois.

Trump a bien dû être placé sous oxygène avant que son état s’améliore

Sean Conley, le médecin de la Maison Blanche a pris la parole, en compagnie d’autres praticiens, depuis l’établissement Walter Reed. Selon son point médical, le niveau d’oxygène de Donald Trump a baissé à deux reprises depuis l’apparition des symptômes. Une information qu’il avait volontairement cachée samedi afin de préserver une image « optimiste » de l’état de santé du président.

Alors que les médecins s’étaient montrés évasifs 24 heures plus tôt, en déclarant que Donald Trump n’était pas sous oxygène sans dire clairement s’il l’avait été précédemment, Sean Conley a bien reconnu dimanche qu’un apport en oxygène avait été nécessaire vendredi pendant environ une heure. L’état de santé du président s’était dégradé avant son hospitalisation. « J’étais inquiet d’une progression potentiellement rapide de la maladie. J’ai recommandé au président une supplémentation en oxygène », a-t-il expliqué.

Et s’il a eu une autre baisse de saturation en oxygène dans la matinée de samedi, désormais, Donald Trump va mieux et n’a plus de fièvre. « Comme avec toute maladie, il y a des hauts et des bas », a synthétisé Sean Conley.




Les médecins espèrent le voir poursuivre son nouveau traitement à la Maison Blanche

Un autre médecin, Brian Garibaldi, a ajouté dimanche : « Aujourd’hui, il se sent bien, il est debout et en activité. Notre objectif pour la journée et de le faire manger, boire et de le garder en dehors du lit autant que possible, pour qu’il soit mobile et continue de se sentir bien. »

En plus d’un cocktail expérimental développé par la société Regeneron, et d’une injection de l’antiviral Remdesivir, Donald Trump a reçu un troisième traitement, révèlent ses médecins : de la dexaméthasone, un corticoïde efficace contre les formes graves du Covid-19. Face à l’amélioration de l’état du patient, une sortie de l’hôpital est envisagée pour lundi.

Via des vidéos et des messages postés sur Twitter, Donald Trump s’est lui-même montré rassurant et actif. Robert O’Bien, son conseiller à la sécurité nationale, a même décrit à la chaîne CBS un président « fermement aux commandes ». Le docteur Garibaldi se veut optimiste : « Notre espoir est de le faire sortir de l’hôpital dès demain [lundi] et qu’il poursuive ses traitements depuis la Maison Blanche. » Les médecins sont, toutefois, restés muets à propos d’éventuelles séquelles du Covid-19 chez le républicain, âgé de 74 ans et candidat à sa réélection le 3 novembre face au démocrate Joe Biden.