Covid-19: les fidèles s’attellent au respect des mesures barrières

0
227




Dispositif de lavage des mains, distanciation sociale, port obligatoire du masque, désinfection des locaux, l’application des mesures barrières édictées par le gouvernement, avant la réouverture des lieux de culte, s’inscrit, selon certains responsables des églises à Brazzaville, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus au Congo.




« Il ne s’agit pas d’un remède miracle, mais d’une action complémentaire au titre de la salubrité publique. Nous n’avons peut-être pas la capacité de développer un vaccin pour l’heure, mais nous avons le droit de freiner le virus et réduire ses impacts négatifs sur notre communauté », a déclaré le pasteur Igor Ndzobo.

A l’intérieur de ces lieux de culte, la distanciation sociale d’un mètre minimum est observée. Dans certaines assemblées, une chaise vide sépare deux fidèles qui sont équipés d’un masque de protection avant d’accéder au temple. A l’entrée, un service de protocole veille à l’application du lavage des mains ou au nettoyage avec désinfectant hydro alcoolique « Il est très important de mettre en pratique toutes ses mesures barrières pour se protéger soi-même et pour protéger l’autre. C’est pourquoi on appelle à la responsabilité individuelle et collective », a indiqué le pasteur.

Selon le constat effectué sur le terrain, bon nombre de leaders des églises respectent les consignes. Chacun dans sa sphère d’émission s’inscrit dans une démarche d’exhortation, sensibilisant ainsi les adeptes à s’approprier toutes ses dispositions pour réduire la propagation du virus « Notre désir n’est pas seulement de combattre le coronavirus par cette initiative, mais aussi de cultiver de nouvelles habitudes dans nos communautés », a laissé entendre le pasteur Guy Mpoaty. Et d’ajouter : « chaque homme de Dieu a besoin actuellement d’une évaluation correcte de son église, en terme de conditions sanitaires et aussi d’un contrôle rigoureux pour s’assurer que toutes les règles prescrites par l’Etat sont respectées. Que chaque chrétien soit un ange gardien pour son prochain. Il s’agit là d’éviter que l’église soit un nid de propagation du virus ».




Surpris en pleine séance de désinfection de son église, le pasteur Serge Kabamba a fait savoir que cette action vise à assurer une meilleure reprise des cultes, dans un cadre saint et propre « C’est une manière pour nous de rendre salubre cette structure à forte fréquentation. Nous respectons les mesures édictées par l’Etat, c’est-à-dire pas plus de cinquante personnes pendant le culte », a-t-il révélé. Toutes ses dispositions mises en application par ces églises entrent dans le cadre de la riposte contre la covid-19 au Congo. Il est de l’intérêt de l’église de préserver la sécurité et la santé des fidèles par les actions recommandées.