Covid-19 : Le gouvernement appelé à discipliner certains agents de la force de l’ordre

0
708

Le président du Sénat, M. Pierre Ngolo, a invité, le 22 novembre à Brazzaville, le gouvernement à discipliner certains agents de la force de l’ordre qui exigent une taxe aux citoyens dépourvu du pass sanitaire.

Il a fait cette invite lors de la session plénière adoptant pour la 30ème fois consécutive la prorogation de l’état d’urgence sanitaire au Congo. A cette occasion, les sénateurs ont fait observer qu’à Boundji, dans le département de la Cuvette, certains agents zélés demandent une somme de 3.600 Fcfa aux voyageurs qui ne disposent pas de pass sanitaire.

«Le gouvernement n’a pris aucune mesure à fixer les taxes en cas d’absence de pass sanitaire. Mais il n’est pas impossible que certains agents zélés pénalisent les citoyens comme il vient d’être signalé à Boundji. C’est au gouvernement d’être vigilant et de faire que les agents de l’ordre observent la discipline requise afin de ne pas causer du préjudice aux citoyens», a dit M. Ngolo.

Défendant le projet de loi autorisant la 30ème prorogation de l’état d’urgence sanitaire, le ministre du contrôle d’Etat, M. Jean Rosaire Ibara, a fait savoir que la situation demeure préoccupante au Congo avec la circulation de nouveaux variants.

«Nous ne pouvons pas dire à la population que la tendance est à la baisse, mais la situation reste préoccupante. Certes les contaminations baissent, mais la létalité ne diminue pas et nous appelons les populations au respect des mesures barrières, surtout à la vaccination pour atteindre les objectifs fixés de 30% en fin décembre et de 60% d’ici juin 2022, pour atteindre l’immunité collective», a-t-il indiqué.

Aussi, M. Ibara a éclairé les sénateurs sur l’information diffusée par Rfi sur le variant congolais B.1640. «Il ne s’agit pas du variant congolais, mais du variant ‘’pangolin’’ qui n’est pas dangereux. Le variant congolais n’existe pas», a-t-il conclu.

(ACI)