Couvre-feu : acculé sur Twitter et sans arguments Thierry Moungalla bloque 18 internautes

0
1377




Le ministre porte parole du gouvernement, Thierry Moungalla, qui venait de lire à l’ancien temps, le communiqué sanctionnant le conseil des ministres, où, a été décidé du prolongement du couvre-feu sur toute l’étendue du territoire , s’est empressé après de le relayer sur les réseaux sociaux, se félicitant de feu vert du Sénat. Moungalla se vantait d’avoir défendu le bien fondé de cette décision, comme si au Congo les débats contradictoires sont une vertu. Au reproche d’un internaute franco-camerounais ayant vécu au Congo sur l’inutilité du couvre-feu qui ne ruine que le bas peuple en comparaison avec le Cameroun, Moungalla n’a pas su se défendre et à court d’arguments, il a jugé bon de silencier les internautes par le blocage qui est la vertu des lâches.




Au Congo, les autorités sont allergiques aux débats. Leur chef de file Denis Sassou Nguesso, n’a jamais débattu de sa vie, ayant une préférence à l’imposition de ses opinions, même quand elles sont suicidaires. Les successifs prolongements du couvre-feu au Congo ne relève d’aucune logique se ce n’est l’intention conservatoire du pouvoir par le traumatisme.Il se passe des choses entre eux, et c’est le peuple qui en paye les frais.




Dans une note diplomatique, l’ambassade de France a fait savoir que le Congo n’était pas un pays classé parmi ceux où le virus circule à grande échelle. Et eu égard à ce fait, les voyageurs en provenance du Congo n’étaient pas obligés de présenter un test sérologique dans les aéroports français, contredisant ainsi la version du gouvernement.

Depuis le début de la pandémie, les congolais ont toujours douté de la sincérité des autorités sur la situation épidémiologique. On assiste à une guerre des chiffres entre l’équipe de riposte et l’OMS. Le Congo tient à faire pitié pour bénéficier de l’aide financière.




Avec le couvre-feu, tout ceux qui gagnent leur vie la nuit ont fait faillite sans bénéficier des mesures d’accompagnement. C’est dans cette optique que le franco-camerounais Yves Atangana Ollivier a twetter en taguant Moungalla « Bonjour, Moungalla, suis actuellement au Cameroun après près de quatre années passées au Congo. Il n’y a jamais eu de confinement ici, aucun couvre-feu. Le Cameroun n’a pas souffert de l’absence de décisions, il n’y a eu aucune hécatombe »

Moungalla, dans sa réponse au tweet évoquait les réalités est spécificités de chaque pays avant de se voir acculer par d’autres internautes, bien avertis des mensonges de ce ministre Congolais.

Acculé et à court d’arguments, Moungalla a non seulement fui le débat, mais aussi bloqué tout ceux qui ne pensent pas comme lui et disent la vérité. Un illuminé dénudé sur Tweestophère.