Coronavirus : Qui a volé les 200 millions débloqués en faveur des étudiants de Chine ?




Début février, le premier ministre Clément Mouamba affirmait que son gouvernement avait débloqué la somme de 200 millions de Cfa pour permettre aux étudiants Congolais vivant à Wuhan de subvenir à leurs besoins après le black ut imposé par les autorités chinoises afin d’éviter la propagation du Coronavirus. Mais à ce jour, les étudiants affirment n’avoir rien reçu et vivent dans le désespoir. Cet argent aurai-t-il été réellement débloqué ? Une main voleuse s’en serait procurée ?

Il n’est plus étonnant au Congo que même les sous destinés à des victimes de calamités soient détournés par les autorités. C’est la politique installée par Denis Sassou Nguesso.




« Jusque-là il n’y aucun étudiant congolais en Chine déclaré atteint du Coronavirus. En dehors du stress, rien de grave n’est signalé. Les fonds qui leur sont envoyés leur permettront de subvenir à leurs besoins le plus immédiats. Les amis chinois nous ont rassuré que l’attention est apportée à toutes les personnes vivant en Chine sans discrimination et qu’en cas de contamination, les Congolais seront soignés au même titre que les Chinois », a indiqué clément Mouamba lors des questions d’actualité à l’Assemblée nationale.

Compte tenu des risques liés au coronavirus, Clément Mouamba a fait savoir que le gouvernement ne comptait pas rapatrier ses étudiants de la Chine.

Clément Mouamba a également rassuré les députés que la situation était gérée et maîtrisée. « Une cellule de crise surveille chaque fois les principales entrées du pays avec les conseils des agents de l’OMS. Que les Congolais restent calme, il n’y a aucun cas détecté au Congo », a-t-il dit.




Mais malgré toutes ses belles paroles du premier ministre, en Chine, les étudiants continuent de vivre un calvaire et ne savent à quel sait se vouer. Pas plus tard qu’hier encore, ils affirmaient n’avoir rien reçu du gouvernement et leur situation devenait de plus en plus delicate.

Plus personne ne comprend ce qui se passe réellement dans la tête de nos dirigeants, qui parfois confondent mensonge et réalité. Si cet argent a été débloqué, qui serait chargé de veiller à son suivi? Entre temps, les étudiants vivent toujours le calvaire.