Coronavirus : Pourquoi les patients Africains ont été débranchés dans les hôpitaux de France et de la Belgique ?

0
1890




C’est la question que bon nombre d’africains se posent ? En Belgique comme en France, la communauté noire africaine se plaint du comportement de certains médecins qui ont débranché des patients noirs africains au profit des blancs.Une vidéo d’un africain agonisant aux soins intensifs et débranché à ouvert la boite de pandore. Des témoignages similaires venant de la Belgique ont envahi les réseaux sociaux.




La pandémie du Coronavirus n’avait pas été prise au sérieux par les autorités françaises quand bien même elle était à leurs portes. Des ravages se faisaient noter du côté de l’Italie pourtant. Par ailleurs, la résistance des migrants africains en Lombardie donnait une lueur d’espoir à ceux de France qui se sont immunes face à la pandémie. « C’est pas la maladie des blacks » pouvait-on entendre dans les cités.

Le 28 février, malgré les mises en garde du mouvement Combattants de la RDC, le préfet de Paris, a autorisé le concert de l’artiste chanteur Fally Ipupa à Bercy où 20000 africains se sont contaminés à volonté. Le lendemain, le même préfet interdisait tout rassemblement de plus de 1000 personnes. « Ce foutu raciste de préfet nous a envoyé à la mort » lâchaient les blacks après une série noire dans la communauté congolaise.




Depuis ce concert et d’autres manifestations, les Congolais tomb93ent comme des mouches dans les hôpitaux de l’Ile de France et de la Belgique. Le Coronavirus s’est avéré comme un virus sans pitié qui s’attaque à tout le monde, riche comme pauvre, Noir comme blanc. Les Noirs qui se croyaient épargné par la pandémie la subisse de plein fouet.

Les premiers coups de gueule sont venus de la Belgique, où les Congolais ont commencé à dénoncer le racisme du personnel médical qui privilégiait les patients blancs aux Noirs. JC Katendé, un Congolais ayant assisté au concert de Fally Ipupa mourrait dans un hôpital de Liège après que les médecins aient décidé de le débrancher. S’en est suivi d’autres cas Congolais et autres africains.




Le département 93 de France, réputé comme berceau de la délinquance a été l’épicentre de la pandémie et a vu de nombreux Noirs inondés les hôpitaux. Malgré la volonté des médecins de sauver des vies, ils se sont vu dépasser par les événements. La saturation des unités des soins intensifs les a poussé sans doute de trier les patients. D’autres par contre évoquent une punition à l’endroit de ses Blacks des Cités qui passent leur temps à emmerder les Français de souche et la France.

La majorité des Blacks qui ont été admis dans les hôpitaux Français et Belge n’en sont par ressortis vivants. «  j’ai comme l’impression que les blancs ont profité du Coronavirus pour régler leurs comptes avec nous » soutient Youssouf, Ivoirien du 93. Mais pour Alain, un Beninois, c’est l’inconscience des Africains qui leur a causé du tort.




Jusqu’à ce jour, il y a des Congolais qui n’admettent pas toujours que le Concert de Fally Ipupa a été le foyer de contamination principal des Blacks qui l’ont partagé dans les Cités.