Coronavirus: plus de 3000 morts, les cas se multiplient en Europe




Le bilan mondial l’épidémie de nouveau coronavirus a dépassé le cap des 3000 morts, après l’annonce lundi matin 2 mars par les autorités chinoises de 42 nouveaux décès dans la province du Hubei, dans le centre de la Chine, épicentre de l’épidémie. Le Covid-19 continue sa progression en Europe.

Après l’Irlande, le Luxembourg et l’Arménie, la République tchèque a annoncé à son tour ce dimanche ses premiers cas d’infection. Il s’agit de trois personnes ayant séjourné dans le nord de l’Italie. La République dominicaine est devenue le quatrième pays d’Amérique latine touché par le coronavirus.

■ 129 cas en Allemagne

Le nombre de cas confirmés de coronavirus a pratiquement doublé au cours du week-end en Allemagne. Plus de la moitié des personnes contaminées se trouvent en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à l’ouest du pays, où le coronavirus s’est propagé à vitesse grand V la semaine dernière dans le sillage du carnaval. Le virus est aujourd’hui présent dans 9 des 16 Länder, rapporte notre correspondante Nathalie Versieux. À Berlin, la ville la plus peuplée du pays, aucun cas n’a encore été annoncé, mais les laboratoires débordés par l’affluence de malades potentiels cherchant à se faire détecter ont besoin d’une semaine avant d’annoncer leurs résultats aux patients.

 Le Salon du tourisme qui devait ouvrir mercredi 4 mars dans la capitale allemande a été annulé, tout comme la remise des étoiles du Guide Michelin samedi à Hambourg. Pris de panique à l’idée de devoir affronter des mises en quarantaine, les Allemands ont commencé à prendre d’assaut les supermarchés. Les rayons de boîtes de conserves, de pâtes, de riz ou de produits désinfectants pour les mains sont presque vides.

 L’Italie débloque 3,6 milliards d’euros d’aides

Les autorités sanitaires italiennes ont recensé près de 500 nouveaux cas de contamination en 24 heures. Depuis le début de l’épidémie, près de 1 700 personnes ont été testées positives. Elles étaient 1 128 samedi et 888 vendredi. L’Italie a aussi enregistré cinq nouveaux décès, pour un total de 34 morts, toujours dans trois régions du nord du pays : la Lombardie, l’Émilie-Romagne et la Vénétie.




À l’issue d’une énième réunion de crise, le gouvernement de Giuseppe Conte a annoncé le déblocage de 3,6 milliards d’euros, en particulier en faveur des régions du nord du pays. Cette somme doit permettre d’aider les résidents et les nombreuses entreprises implantées dans les onze communes placées en quarantaine, ou autour du cordon sanitaire. Le paiement des prélèvements fiscaux, des charges sociales, des factures de gaz et d’électricité sera suspendu. Toutes les entreprises sur le territoire national qui subiront une baisse d’au moins 25 % de leur chiffre d’affaires obtiendront un soutien financier, indique notre correspondante à RomeAnne Le Nir. Le télétravail, pratiqué jusqu’à présent par moins de 8 % des PME et des services administratifs, sera en outre facilité.

Des fonds vont également permettre de recruter du personnel médical, y compris des médecins et infirmiers à la retraite. L’ensemble du plan sera présenté après la rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, prévue mercredi prochain.

Photo prise devant le monument à Victor-Emmanuel II, connu aussi sous le nom de Vittoriano, Palais Imperial ou Altare della Patria, dans le centre de Rome, le 1er mars 2020
Photo prise devant le monument à Victor-Emmanuel II, connu aussi sous le nom de Vittoriano, Palais Imperial ou Altare della Patria, dans le centre de Rome, le 1er mars 2020 Filippo MONTEFORTE / AFP

La France, nouveau foyer aigu de la contamination en Europe, recense 130 cas confirmés et douze régions touchées.

■ Un célèbre écrivain chilien contaminé

L’écrivain chilien Luis Sepulveda, qui réside en Espagne, a contracté le nouveau coronavirus, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires du Portugal où il s’est rendu récemment. L’écrivain avait séjourné dans le nord du pays du 18 au 23 février pour participer à un festival littéraire. L’auteur de 70 ans a ressenti les premiers symptômes le 25 février alors qu’il était déjà rentré aux Asturies, a précisé la direction générale de santé portugaise.

Le gouvernement régional des Asturies avait annoncé samedi avoir détecté un premier cas de coronavirus chez un homme de 70 ans, sans toutefois l’identifier.

■ Un premier mort en Australie

Après les États-Unis samedi, c’est au tour de l’Australie de déplorer un mort du coronavirus. Il s’agit d’un ancien passager du Diamond Princess, le paquebot resté en quarantaine pendant plusieurs semaines au Japon, où plus de 700 cas s’étaient déclarés. Les 130 derniers membres d’équipage, derniers confinés, ont fini par débarquer, ont indiqué les autorités japonaises.




■ En Chine, les nouveaux cas repartent à la hausse

Le bilan mondial de l’épidémie de coronavirus Covid-19 a dépassé le cap des 3 000 morts, après l’annonce lundi matin 2 mars par les autorités chinoises de 42 nouveaux décès dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie. Un total de 202 nouveaux cas de contamination ont été signalés en Chine, le plus faible nombre quotidien depuis fin janvier, dont seulement 6 hors du Hubei. L’épidémie semble chaque jour davantage cantonnée à la province du Hubei.

Si la contagion en Chine a globalement diminué grâce à des mesures de quarantaine visant plus de 50 millions de personnes, d’autres pays deviennent à leur tour des sources de propagation du Covid-19, au premier rang desquels la Corée du Sud, l’Italie et l’Iran. Deuxième pays le plus touché après la Chine, la Corée du Sud recensait ce dimanche 586 cas supplémentaires, pour un total de 3 736 contaminations, dont 18 mortels. Téhéran, de son côté, a fait état ce dimanche de 11 nouveaux décès, portant le bilan officiel à 54 morts. Mais un autre bilan évoqué par le service en persan de la BBC, et démenti par les autorités, évoque un bilan d’au moins 210 morts.

1er mars 2020. Une femme qui vient de sortir de l'hôpital où elle était soignée du coronavirus Covid-19 est ici désinfectée par des bénévoles à son arrivée à l'hôtel où elle doit rester en quarantaine 14 jours.
1er mars 2020. Une femme qui vient de sortir de l’hôpital où elle était soignée du coronavirus Covid-19 est ici désinfectée par des bénévoles à son arrivée à l’hôtel où elle doit rester en quarantaine 14 jours. STR / AFP