Coronavirus : où sont passés tous les millions que Mouamba reçoit chaque jour ?

0
935




Chaque jour, les Congolais s’étonnent de voir dans la presse le défilé des donateurs au bureau du premier ministre se photographier avec leurs chèques de 50, 60 et 70 millions. Un Libanais a même remis sa part de 50 millions en espèces. Mais paradoxalement sur le terrain rien de concret n’est fait et le chaos est visible. A Pointe-Noire par exemple, les trois centres retenus pour le suivi des patients ne sont pas encore au point. C’est la ville pétrolière du Congo et le foyer qui héberge le plus grand nombre des cas du Pays. Ces personnes atteintes sont obligées de sa cacher ou d’être soustraites par Total et Eni.




La ministre Jacqueline Lidya Mikolo dont l’incompétence n’est plus à démontrer a menacé sur les médias de citer les noms des patients infectés qui refusent d’être mis en quarantaine. Elle ne s’est pas d’abord demandé en amont pourquoi des malades peuvent-ils s’obstiner à être loin des médecins et à se sentir en sécurité chez eux. Tout le bruit qui se fait dans les médias par les autorités n’est que propagande à l’image du PCT.

Sur le terrain, rien n’est fait concrètement. A Pointe-Noire, les centres d’Acisé, Loandjili, et Madeleine Mouissou ne disposent d’aucun pavillon spécial pour les cas déclarés. Il y a un manque criard de ressources humaines et financières. La ville ne dispose d’aucun centre de dépistage par exemple et la commission de riposte prend du plaisir à annoncer des cas imaginaires. Il y a un grand problème de coordination entre les différentes commissions de riposte à la pandémie.




Clément Mouamba reçoit des millions chaque jour pour lutter contre la pandémie, mais sur le terrain, il manque des moyens financiers. Les patients s’échappent des centres de quarantaine à cause de la famine. Les masques, tests et matériel envoyés par la Chine sont invisibles dans les hôpitaux. Les résultats de certains tests selon l’OMS ont fait une semaine abandonnés quelque part.

Obligés à respecter les mesures barrières et confinement, les Congolais auxquels on a promis 4 milliards de cfa n’ont rien vu jusqu’à ce jour. Tout se fait à l’image du PCT, à savoir : propagande ! Propagande !

Le pouvoir Congolais ayant crée un grand réservoir d’assujettis est entrain de politiser la pandémie. On a vu les farceurs des sages appelés Denis Sassou Nguesso à invoquer les ancêtres pour vaincre le virus. Une bonne blague quand Sassou lui-même se cache pour ne pas être infecté.




D’autre part, les députés se confondent de rôle et se sont lancés dans l’humiliation des démunis par la médiatisation à outrance des dons aussi minables. Dans un pays dirigés par des gens normaux et ayant débloqués 4 milliards pour des couches pauvres, on assistera jamais à ce spectacle des députés.

Nul n’est dupe au Congo , et l’on sait tous que tout l’argent que Mouamba reçoit ne sera jamais dans sa grande partie redistribué aux Congolais. Les hommes politiques congolais sont des affairistes qui se servent de la politique pour s’enrichir. Si le 04 Mars a enrichi certains pourquoi pas le Coronavirus !