Les Wara et Libanais versent 1milliard à Sassou pour payer les salaires

0
4059




 

 

Les communautés ouest africaine et libanaise installées au Congo où elles exercent spécialement dans le socio-économique ont apporté sous contrainte une aide de près d’un milliard au pouvoir de Brazzaville afin de l’aider à solder les salaires des fonctionnaires.C’est Jean Dominique Okemba en personne qui a été au centre de la transaction.

Il fut une époque où Denis Sassou Nguesso distribuait les yeux fermés des milliards à tout celui qui faisait semblent de lui dire qu’il était le meilleur.Bien que moche,le corbeau se crut beau quand le renard le lui siginfia. 100 miliards à Alassane Ouattara,25 à Alpha Condé,20 à Mamadou Issoufou,des salaires payés aux fonctionnaires de la RCA, 10 milliards au président Bissau-Guinéen et on peut écrire un livre de 2000 pages sur la générosité du chef de l’État Congolais.

Les microbes et brouteurs d’Abidjan ont cette facilité à faire le boucan avec leur argent,parce qu’ils le gagnent facilement dans le vol.C’est le cas de Denis Sassou Nguesso qui n’aillait pas loin pour se ravitailler,le Trésor public Congolais étant sa propriété privée.

Des hommes intelligents ayant fait fortune au bout de l’effort agissent avec prévoyance,mais Sassou est un parvenu qui ne comprend absolument de l’économie. Résultat,le monsieur qu’on appelle Denis Sassou Nguesso se retrouve sans argent, acculé de tous les côtés,et contraint de recourir encore au FMI qui lui avait intégralement pardonné 7 ans plus tôt une colossale dette.




Tout bon délinquant a recours à l’extorsion et au chantage quand plus rien ne va dans ses affaires.Denis Sassou Nguesso qui en est un a vite trouvé ses victimes.

Des commerçants et entrepreneurs ouest africains et libanais exerçant au Congo de Denis Sassou Nguesso ont été sommés par son entourage de leur verser une somme d’un milliard de francs Cfa afin de les aider à contenir la probable colère des fonctionnaires.

Puisant depuis des mois dans leur gibecière personnelle, l’écurie de l’Alima ne souhaite s’appauvrir et a décidé de faire contribuer de gré ou de force tous ceux qui profitent de leur système.Un représentant de la communauté ouest-africaine s’est plaint à cette rédaction du chantage dont les Waras font l’objet de la part des autorités depuis l’éclatement de la crise économique.




LEAVE A REPLY