Des généraux de l’armée et Dg perçoivent chacun plus de 50 salaires fictifs

0
2087




Ces salaires proviennent des fonctionnaires fictifs que chacun d’eux a eu à recruter engrossant ainsi la masse salariale de la fonction publique. Ce business est connu et facilité par le chef de l’État lui-même, qui par là, peut compter sur leur fidélité. Le général Jean François Ndenguet par exemple a plus de 120 policiers fictifs desquels il touche la paie. C’est dans cette optique que les ressortissants du nord se sont accaparés tout ces postes.




Il fut un temps au pays où à Talangai, existait un bar attribué aux Karachikas, qui en réalité n’était que des personnes qui profitaient des caisses de l’État, d’où elles percevaient plus de 20 salaires chacun. Une fois cette escroquerie facilitée par le pouvoir démantelée grâce aux pressions des institutions internationales, on a vu comment ces anciens riches tirent actuellement le diable par la queue.




Si, ces gens se sont appauvris, leurs chefs quant à eux, n’ont pas renoncé à ce grand business, protégés par leur grand chef Denis Sassou Nguesso. Des généraux de l’armée et des directeurs généraux continuent d’entretenir ce vol légalisé au vu et au su de tous.

Selon un rapport confidentiel parvenu à la rédaction de ce média, le général Jean François Ndenguet par exemple, gère plus de 120 policiers fictifs, Moigny de la gendarmerie, près de 50 gendarmes fictifs.




C’est dans cette logique, qu’on assiste comment un DG avec un salaire d’un million de cfa vit largement au dessus de ses moyens, disposant d’un patrimoine ostentatoire. Il en est de même pour les officiers des forces armées.




Edgard Nguesso, avait été épinglé par le FMI pour supervisé plus de 4000 agents fictifs au domaine présidentiel, ainsi que le ministre Jean Jacques Bouya dans la fonction publique.Malgré la situation financière précaire du pays, les autorités ont du mal à mettre fin à ces pratiques qui nuisent au bon fonctionnement de l’économie.