Congo : désemparés, les retraités courent après 21 mois d’arriérés de pensions

0
419





Les retraités de la République du Congo sont rongés par le désespoir. Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Clément Mouamba, ils dressent toute une batterie de revendications, dont la plus frappante est celle relative au paiement de 21 mois d’arriérés de pensions.

Regroupés au sein de l’Union pour la défense des intérêts des retraités immatriculés à la Caisse de retraite des fonctionnaires, les 26.000 retraités concernés par cette situation ne savent plus où donner de la tête. Une situation qui perdure depuis 2016. Dans leur lettre adressée au Premier ministre congolais, les retraités, étranglés par la colère et l’amertume, martèlent que ‘‘La pension n’est pas une aumône, ni une bourse, ni un salaire’‘.

Eugène Bakoula est le président du syndicat de défense des intérêts des retraités. Exacerbé par la situation, il ne porte pas de gant pour exprimer son désarroi. Il est cité ici par nos confrères de RFI (Radio France internationale) :

Ils sont venus me couper l’eau et les agents de la société de distribution d’eau ont emporté le compteur. J’ai pu avoir un peu d’eau parce qu’il a plu.

‘‘Nous rappelons au Premier ministre que nous sommes des retraités, des gens qui ont rendu d’énormes services à l’Etat et nous ne pouvons pas être traités comme des bêtes. Et même les bêtes dans une ferme sont nourries.’‘




Les retraités exigent aussi du Premier ministre congolais qu’il conduise à bien le règlement de leurs arriérés de pensions.

Eugène Bakoula insiste ici sur la précarité dans laquelle sont englués les retraités de son pays : ‘‘Nous souffrons et nous mourons de faim et d’autres maladies. Nous ne pouvons pas acheter des produits dans certains cas.’‘

Un autre retraité, lui aussi cité par RFI, va plus loin. Il donne des détails sur sa situation délétère : ‘‘Ils sont venus me couper l’eau et les agents de la société de distribution d’eau ont emporté le compteur. J’ai pu avoir un peu d’eau parce qu’il a plu. Regardez comment on nous traite pour des sottises !’‘

D’autres retraités annoncés dans les starting-blocks

L’Union pour la défense des intérêts des retraités précise qu’en plus des 26.000 individus concernés par les 21 mois d’arriérés de pensions, 8.100 autres (retraités) sont dans l’attente d’une prise en charge par l’Etat congolais.




Cette situation s’explique en grande partie par la crise socio-économique qui frappe le Congo depuis la crise pétrolière mondiale, qui a fait son apparition en 2014 qui s’et s’est véritablement manifestée dans le pays à partir de 2016.

Le Congo, gros producteur et exportateur de brut de première qualité, a une économie qui dépend presqu’en entièrement de l’or noir, avec pour principale activité l’exploitation des hydrocarbures le long de la côte atlantique. Viennent ensuite loin derrière, l’exploitation du bois, les services et une agriculture qui n’en est encore qu‘à ses débuts.