Congo : ces jeunes garçons qui vendent leurs fesses aux politiciens pour devenir des futurs voleurs

0
14759




C’est devenu le chemin le plus court pour se faire un nom et gagner des sous au Congo : la politique. Pour ce faire, des papas pourtant retraités qui dirigent encore au Congo ont instauré un system de vengeance qui consiste à bousiller le derrière des jeunes qui désirent rejoindre la mangeoire. Tout à un prix au Congo.

Après s’être vu défoncer l’anus par leurs parrains respectifs, ces jeunes actifs du PCT, bien que conscients de la dérive généralisée défendent bec et ongles le pouvoir à tout les niveaux. Ils sont traités comme des moutons et participent à toutes les marches fantaisistes de quelques députés illuminés de la majorité.




L’un d’eux, ayant un passé de profiteur et fraîchement rentré de la Russie s’est vu offert un poste par son parrain et amant Pierre Ngollo. Il arbore désormais sur son costume le pin’s des francs-maçons.

Au Congo, la méritocratie a été jetée à la poubelle au profit du clientélisme politique. Plus tu abois fort, plus tu es servi après évidemment avoir livré ton derrière. Pour ses mêmes raisons, le Congo est à terre.

Un jeune ambitieux et cohérent ne fait jamais de la politique son métier sauf s’il est habité par des instincts dictatoriaux.




Le grand problème du pays est évidemment tous ses hommes qui ont fait de la politique leur métier et refusent l’alternance au point de sacrifier des générations entières. Ils savent que sans la politique, ils ne valent rien.

Combien d’entre eux n’ont-ils pas souffert pendant le régime Lissouba du fait qu’ils étaient incapables de se recycler.