Congo : à cause de la crise les « parisiens » ont retrouvé de la valeur auprès des filles

0
980




La crise économique qui sévit au Congo a remis sur la sellette des congolais vivant en France et appelés communément «  parisiens » disposant d’un pouvoir financier régulier face à leurs frères du pays. Les filles du pays qui avaient perdu du respect pour eux, ont changé d’attitude.

Jean Jacques M, un congolais vivant dans la banlieue avait vu il y a 4 ans comment ses deux copines de Brazzaville l’avaient abandonné pour des hommes locaux. Ces hommes profitaient totalement du boom pétrolier et pouvaient tout se permettre.

« Jean Jacques, parisien n’est pas un titre ni une profession » lui avait rappelé l’une d’elles après qu’il s’est vanté d’être un parisien. Jean Jacques ne supportait plus les dérapages verbaux de sa petite du bled.




Ce temps semble révolu. Jean jacques, marqué par ses deux filles et encore amoureux les a pardonné et la relation a repris, selon lui, sur de nouvelles bases. Ces hommes locaux qui les troublaient ont perdu leur pouvoir d’achat et se sont repliés vers leurs épouses.

Profitant du boom pétrolier, des hommes vivant au Congo avaient pointé leurs armes sentimentales sur les filles de la diaspora qui défilaient chaque jour à Roissy et Orly en direction de Brazzaville et Pointe-Noire.

Un troc sexuel qui a permis à nombreux d’entre eux d’obtenir des papiers en France par la déclaration de naissance, et aux femmes des faveurs financières.

Aujourd’hui, tout cela semble avoir pris fin et les filles se retournent vers les éternels parisiens. Des parisiens, bien que ne jouissant pas d’une situation sociale stable en France s’arrangent toujours à bien préparer le retour au pays pour épater.




Des billets d’euros fraîchement ramenés de France ont raison de ses filles qui entre temps leurs avaient perdu du respect et considération. Comme quoi la crise qui frappe au pays à ses avantages et les heureux profiteurs sont ses parisiens qui aiment aller au pays jouer au MATALANA