Comment JDO piège toux ceux qui font fuiter les secrets de leur pouvoir

0
1995

Le patron des services secrets Congolais, Jean Dominique Okemba a su s’adapter aux mentalités urbaines de la population dans l’accomplissement de son métier de flic. Depuis toujours, le Congo a été un pays où la rumeur court d’abord avant de devenir officielle. Il est rare de trouver des citoyens qui gardent encore des secrets comme une tombe en dehors des assassins de Marien Ngouabi. JDO, distille à escient quelques petits secrets du pouvoir à certains de ses proches pour en attendre sa propagation dans la population et ainsi traqué les traîtres.

Avec l’arrivée et vulgarisation des réseaux sociaux, tout ce qui se cachait est balancé sur la place publique à la consommation de toutes les couches. Des secrets parfois les plus intimes des membres du pouvoir sortent au grand jour grâce à quelques éléments par forcement traites.

C’est après avoir surpris le chef de l’État entrain de dormir dans sa paillote bouche ouverte, après avoir bu quelques bouteilles de bière que les éléments de sa sécurité, se sont empressé de le raconter à leurs amis dans les quartiers Nord.« Bo tala moto oyo alobaka a ko sauvé le Congo azo fazer monoko polélé!» pouvait-on entendre d’eux.

Des petits conflits de famille des familles au pouvoir sont balancés sur les réseaux sociaux et parfois même des vidéos compromettantes. La veille de l’arrestation de l’opposant Okombi Salissa, une bonne partie des habitants de Nkombo étaient déjà au courant au point d’en aviser son frère Kidzé.

Dans la volonté de traquer tous ses agents qui font fuiter les secrets du régime, JDO lâche à chacun d’eux quelques infos et attend voir celui qui les propagera dans la population. Chaque élément reçoit une information confidentielle donnée, et une équipe est mis à ses trousses pour mesurer son degré de professionnalisme.

Plusieurs songueurs ont ainsi été traqués grâce à cette méthode efficace de JDO, adaptée à la réalité Congolaise.