CFCO : Les gagnants et les perdants des nouveaux tarifs

0
424




La compagnie du chemin de fer Congo-Océan (CFCO) qui exploite un réseau de chemin de fer de 885 km, cherche à simplifier sa grille, et propose une offre moins chère, mais pas pour tout le monde.

Plus de 50 chefs d’entreprises ont écouté, mercredi dernier à Pointe-Noire, le DG du CFCO, Jean Claude Tchibassa Louboungou, lors d’un point de presse, portant sur la baisse du coût de transport des marchandises par voie ferrée.

Les rabattements des prix qui oscillent entre 5 et 10 %, selon le DG du CFCO, ne concernent que les entreprises qui transportent leurs marchandises par voie ferrée.

Dans ce low Cost, le CFCO peut faire mieux pour ces partenaires qui lui confieront plus de tonnages à transporter.

Le CFCO s’attèle à supprimer toutes les taxes illégales imposées aux clients par différentes administrations et services publics qui péjorent le transport par voie ferrée. Il s’active actuellement à la réparation des wagons disponibles et à la réhabilitation des locomotives en vue d’améliorer le taux de disponibilité de son parc.

Favoriser les entreprises, au détriment des passagers, c’est une des principales critiques adressées au CFCO.




Au regard de la crise financière qui phagocyte le pays depuis plusieurs années, nombreux sont des congolais qui demandent au CFCO de réduire ses tarifs sur les lignes Brazzaville-Pointe-Noire (512 km) et Pointe-Noire-Mbinda (285 km).