Cémac : la BEAC, la France et le FMI plaident pour une suppression des exonérations fiscales

0
416




Le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) et le président du comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale ont défendu, lors d’une rencontre des ministres de la zone franc à Paris, l’idée d’une suppression des exonérations fiscales par les pays membres de la sous-région.

L’idée a été avancée en réponse à la problématique de l’augmentation des ressources intérieures par les pays concernés (les deux zones CFA et les Comores). Une position que partage Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des finances. Selon lui, une hausse des ressources internes des Etats permettrait de réduire le niveau d’endettement public.

A l’ordre du jour de la rencontre, des échanges sur plusieurs sujets fondamentaux pour le développement des pays africains de la zone franc, notamment la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme ainsi que la mobilisation des recettes fiscales. La réunion de Bercy a permis aux ministres des finances de la zone de faire le point de la situation économique et des défis monétaires dans l’espace commun.




Au cœur des débats, présidés par Bruno Le Maire, la nécessité de rehausser les recettes fiscales afin de contenir le niveau d’endettement qui prend des proportions inquiétantes. En ligne de mire, les engagements souscrits par les pays à l’égard du Fonds monétaire international (FMI).

La réduction des exonérations fiscales est enfin préconisée par le FMI. Lors de la rencontre d’urgence de Yaoundé, en janvier 2016, Christine Lagarde avait conseillé les dirigeants africains dans le même sens. « Ces exonérations compromettent les recettes globales des États et  affaiblissent la gouvernance », avait fait savoir la directrice générale du FMI.