Cemac : derniers réglages pour le marché financier unique

0
465




L’on s’achemine, d’après le calendrier officiel, vers la fusion le 19 juin prochain de la bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC en abrégé) basée à Libreville et de la Douala stock exchange (DSX en sigle).

La bourse d’Afrique centrale absorbera alors celle de Douala, pour donner naissance à un seul marché financier, d’après un communiqué de la BVMAC.
Le siège de la nouvelle structure sera basé à Douala.

Les termes du projet de fusion seront soumis à l’approbation des assemblées générales extraordinaires des actionnaires des deux entités.

Pour le moment, l’heure est à la fusion des actifs des deux bourses.
L’apport net de la bourse de Douala à la nouvelle entité sera de 4,178 milliards de francs CFA.

La BVMAC procédera à une augmentation de son capital de 3,542 milliards de francs CFA, par émission de 35 429 nouvelles actions de 100 000 francs CFA nominal chacune, afin de rémunérer son apport à la nouvelle entité financière.
Le tout assortit d’une prime de fusion, une espèce de ticket d’entrée de 633,88 millions de F CFA.




Au 30 juin 2019, l’on devrait donc aboutir à une nouvelle configuration du marché financier d’Afrique centrale, avec : – un régulateur unique, la COSUMAF basé à Libreville; – d’une bourse unique, dont le siège est fixé à Douala; – d’un dépositaire central unique du marché financier provisoirement logé dans les
services centraux de la BEAC, à Yaoundé.