Brésil: lors du congrès du Parti des travailleurs, Lula donne le la

0
293




Au Brésil, le Parti des travailleurs (PT) a réuni son congrès ce week-end, quelques jours seulement après la libération de Lula. L’ancien président a notamment sonné la charge contre l’actuel chef de l’État, Jair Bolsonaro.

Gleisi Hoffmann a été reconduite à la tête du Parti des travailleurs ce dimanche 24 novembre, mais c’est surtout Lula qui a donné le ton à l’ouverture du congrès du parti. Plus combatif que jamais, il a affirmé que le principal parti de gauche ne devait pas avoir peur de radicaliser le débat : « Nous devons avoir le courage de dire, oui, nous sommes le contraire de Bolsonaro. On ne peut pas avoir de doute là dessus : nous sommes et nous ferons opposition à ce gouvernement d’extrême droite qui crée du chômage et qui fait payer l’addition aux chômeurs. »

Rejet de la censure

Devant ses militants, Lula a fustigé « les ennemis de l’éducation, et de la culture » tout en rejetant la censure et « la chasse aux adversaires politiques » pratiquée selon lui par le pouvoir en place.




À la disposition du Brésil

Même s’il n’est pas éligible en raison de sa condamnation pour corruption, Lula s’est déclaré à la disposition du Brésil en vue des élections de 2022. D’ici là, ses adversaires vont tout faire – cependant – pour le renvoyer en prison. Et sans Lula, le PT resterait considérablement affaibli en raison de multiples scandales de corruption et de la destitution de Dilma Rousseff en 2016.