Brazzaville va déguerpir les marchés parallèles

0
623




 

 

Le premier adjoint au maire de Brazzaville, Guy Marius Okana, a annoncé, le 22 mars au cours d’un échange avec les responsables des associations et les syndicats des commerçants des marchés, le lancement à compter du 1er avril de l’opération de déguerpissement des marchés parallèles qui squattent anarchiquement le domaine public.

« Les occupants du domaine public sont majoritairement les vendeurs, qui ont abandonné les marchés pour se mettre sur les trottoirs, alors que ceux-ci leur est exclusivement et formellement interdit », a fait savoir Guy Marius Okana.

Il a, à cette occasion interpellé les occupants des domaines publics de libérer ces espaces et regagner l’intérieur des marchés, car en rapport avec la note de service du maire de Brazzaville, une opération de déguerpissement sera bientôt lancée.

Guy Marius Okana a expliqué que l’occupation définitive du domaine public est strictement interdite. «Les autorisations qui sont délivrées pour l’occupation des espaces publics ne sont que temporaires », a-t-il explicité.




La secrétaire générale de l’association du marché Thomas Sankara, Jeannine Mboussa, a loué l’initiative des autorités municipales visant à chasser tous ceux qui vendent dans les espaces publics. « Ces commerçants qui occupants anarchiquement les lieux publics, empêchent aux clients de se rendre dans les marchés et ils sont obligés de faire leurs achats dans ces marchés parallèles », a-t-elle ajouté.

Profitant de cette rencontre, les associations et syndicats des commerçants ont exposé aux autorités municipales les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien dans les marchés. Parmi ces maux figurent entre autres, le paiement de plus d’une taxe, l’assainissement des marchés à cela s’ajoute l’insécurité.

Guy Marius Okana a promis à ces délégués que les autorités de la mairie sont à pied d’œuvre pour apporter des solutions aux maux qui minent la gestion des marchés. Il a en outre fustigé le comportement de certaines associations qui prélèvent les taxes dans les marchés et ne sont pas reconnues par la mairie.

« Désormais la mairie va organiser l’administration des différents marchés de Brazzaville en mettant en place des comités et des sociétés de surveillances des marchés plus dynamique qui vont œuvrer de manière efficiente de connivence avec la mairie», a-t-il conclu.