Brazzaville: ouverture d’une école américaine

0
891




 

 

L’American International School Of Brazzaville (AISB) est  une école américaine basée sur des enseignements en Anglais, située dans le quartier résidentiel au centre-ville, à quelques encablures de l’Institut français du Congo (IFC). Cette école cosmopolite compte trois cycles scolaires.

The Prekey correspond à la maternelle et compte la petite, la moyenne et la grande section. The Middle school, c’est le collège et the High school, le lycée. On y dispense  le français, les mathématiques, les langues, la musique, l’art plastique, et bien plus encore. Les apprenants ont pour sport, la natation, le football, le hand-ball  pour ne citer que ceux-là. La bibliothèque alimentée par  les parents d’élèves est un peu plus équipée. Les jeux, au cœur de l’école, n’attendent que les tout-petits à l’heure de la pause.





Cette école  américaine de plus d’une centaine  d’élèves  renferme près d’une quarantaine de nationalité d’enfants venant des quatre coins du monde. Ce qui d’ailleurs la plonge dans une diversité de culture où la peau noire se frotte sans histoire à la blanche, à la jaune et la rouge.

Jessica, d’origine indienne, fréquente  AISB depuis l’âge de trois ans à la petite section. Aujourd’hui en « grade 3 », elle dit se sentir très mal lorsqu’arrive la période des congés. « J’ai toujours hâte de revoir  mes amis. Ma plus grande joie, après les grandes vacances, c’est de me faire de nouveaux amis qui viennent s’ajouter dans  mon champ d’amitié », a confié l’indienne qui a pour amis Anaïs et Imanie du Cameroun, Maylis des Etats-Unis et Djouf du Sénégal.

Agée de 14 ans, Cécilia de la Finlande est arrivée à AISB il y a deux ans de cela. Bilingue, cette apprenante du « grade 8 » n’a pas eu du mal à intégrer l’école après son passage en Belgique et  à la Barbade. « Le programme scolaire que nous poursuivons est un programme qui répond aux normes internationales, a expliqué le directeur général, Terry Howard.

Cette école a pour psychologue Ms Govan Tashawndra. Cette jeune femme a la charge d’évaluer les enfants qui arrivent nouvellement à AISB.  « J’entretien les nouveaux  dans le but d’acquérir plus d’informations sur leur statut familial mais aussi sur l’historique de leur école d’origine. », a dit Ms Govan qui partage des moments confidentiels  avec  tous les élèves.

AISB est une école ouverte, au départ, à l’intention des  enfants des diplomates et hommes d’affaires qui exerceraient  à Brazzaville à long ou à court terme.  Mais très tôt, beaucoup d’autres parents disposant d’assez de fonds dans leur bourse se sont manifestés, intéressés par  la qualité de travail révélé par cette école. Créée en 2012, l’école, initiative d’une congolaise qui a longtemps séjourné aux Etats-Unis, est aujourd’hui à sa sixième année d’existence.