Brazzaville : malade, un pasteur refuse d’aller au CHU de peur qu’on dise qu’il a le Coronavirus




C’est la peur du moment au Congo et assimilé la mort à cette pandémie est honteux pour certains. Malade depuis quelques jours, un pasteur d’une église de réveil refuse malgré les supplices de sa famille de se rendre au CHU-B, de peur qu’on lui établisse un diagnostic erroné tirant vers le Coronavirus. C’est à la mode chez le personnel soignant actuellement.




Le pasteur Anatole B, qui a toujours lors de ses prêches soutenu être en contact direct avec Dieu est dans l’embarras depuis que les fièvres le terrassent. Il présente les symptômes d’un paludisme qui pourraient lui coûter une mise en quarantaine s’il osait se présenter au CHU ou autre centre hospitalier.

Les prières ayant échoué à le guérir, il se terre dans sa maison où de temps en temps une fidèle infirmière passe lui administrer les soins. Tout le monde sait que c’est un palu pourtant !




Le Coronavirus a mis à nue les hommes de Dieu qui ont passé leur temps à tromper les fidèles sur leurs supposés miracles. Même eux, se sont confinés et sont abonnés absents aux nombreux spectacles de remise de Don. Il revient aux fidèles de comprendre enfin que certaines maladies ne peuvent être soignées que par la médecine et non la prière.

Le pasteur Anatole B,depuis l’apparition du Coronavirus à Brazzaville n’a plus jamais mis ses pieds dehors et évite tout contact externe. Les mamans de la cellule d’intersection ont été priées de ne plus venir chez lui jusqu’à la fin de la pandémie.




Alors que certains de ses collègues prêches en ligne et passent des numéros de compte bancaire pour l’envoie des dîmes et contributions, le pasteur Anatole B a décidé de prendre du recul. Sans doute, il a compris que l’escroquerie a aussi son temps et le confinement est une grande occasion de repentance et surtout de laisser respirer les fidèles.