Brazzaville : les transporteurs en commun s’insurgent contre certaines pratiques de la mairie centrale

0
583




Dans une déclaration rendue publique le 7 octobre, le Collège intersyndical des transporteurs en commun du Congo a dénoncé le climat de désaccord qui existe entre lui et le cabinet du deuxième adjoint au maire sur la situation des autorisations des parkings.

Les transporteurs en commun de la ville de Brazzaville et les autorités municipales ne semblent plus parler le même langage. En effet, réunis en assemblée générale lundi, l’intersyndicale des transporteurs n’a pas ménagé le deuxième adjoint au maire, Philibert Malonga. « Nous ne sommes pas des travailleurs de la mairie, la seule chose qui nous lie n’est que le domaine public », a rappelé le secrétaire général de ce syndicat, Ngatsé Itoua Mbola, qui a lu la déclaration.

Les syndicalistes reprochent à la mairie de délivrer, par l’intermédiaire du deuxième adjoint au maire, des autorisations d’occupation du domaine public de « façon arbitraire uniquement aux tenanciers des parkings du département dont il est originaire ». Des faits qu’ils jugent contraires à la délibération du 22 février 2018 qui stipule, à son article 2, que le président du conseil départemental et municipal de la ville de Brazzaville est la seule personne habilitée à autoriser l’exploitation du domaine public.




Au regard de tous ces griefs, le Collège intersyndical des transporteurs en commun du Congo demande le « retrait de la délégation des pouvoirs en ce qui concerne la gestion du département des transporteurs en général et des parkings en particulier au deuxième adjoint au maire ».  Pour lui, la décision du maire lui demandant de garder le statu quo en ce qui concerne la gestion des parkings a été balayée d’un revers de main par l’adjoint au maire incriminé.

« Nous prions le maire central de rétablir l’ordre au niveau des activités liées au transport afin d’éviter des comportements fâcheux, haineux et tribaux qui pourraient entacher le partenariat mairie-transporteurs », conclut la déclaration.