Brazzaville : La qualité de l’eau inquiète les populations de Bacongo et Makélékélé

0
794




L’eau est une ressource vitale pour les besoins quotidiens de l’homme. Mais, celle qui coule des robinets des quartiers de Brazzaville depuis le début de cette semaine, est problématique. Il suffit de regarder sa couleur jaunâtre pour remettre en question cette assertion : «L’eau potable est incolore, inodore et sans saveur ».

Boire ou ne pas boire l’eau du robinet qui renferme d’importants dépôts, voire de la boue ? Les habitants de Bacongo et Makélékélé sont partagés. Ils ont notamment peur de contracter une maladie.

Les plus nantis se tournent vers l’eau minérale.

Les plaintes à l’endroit de la société nationale de distribution d’eau n’en finissent plus.

Certains spécialistes de la santé affirment que plusieurs maladies peuvent être causées par une eau qui peut être qualifiée de polluée. Ils citent notamment la fièvre typhoïde, la diarrhée et plusieurs autres maladies d’origine hydrique.




Pour les techniciens de la société nationale de distribution d’eau, des quantités importantes de boue se mélangent au liquide pendant le pompage. Et malgré l’extraction de tous les résidus, l’eau garde une couleur teintée et une odeur de vase qui ne constitue aucun danger sur la santé, des examens biochimiques de l’eau étant effectuées régulièrement au niveau des laboratoires.