Brazzaville: la mairie veut reprendre la gestion en main

0
768

 

Le premier vice-président du Conseil municipal et départemental de Brazzaville, Guy-Marius Okana s’est prononcé, le 14 septembre, à Brazzaville au cours d’une conférence de presse, sur les priorités du nouveau bureau exécutif.

Le premier vice-président du Conseil municipal de Brazzaville a fixé l’auditoire sur les questions d’aménagement de la ville, l’environnement, l’assainissement, le transport urbain, les nuisances sonores, l’occupation anarchique du domaine public.

« A quelques jours de la saison des pluies, l’urgence est de draguer dans l’immédiat les rivières qui traversent Brazzaville, à l’exemple de la Tsiémé. Dans le même élan, nous allons aussi nous attaquer aux caniveaux. Il nous faut par la même occasion réfectionner certaines artères où la chaussée est très dégradée et libérer la voie publique de tous les objets qui l’encombrent : épave de véhicule, sable, pierres, caillasse, etc.» a expliqué Guy-Marius Okana.

Au sujet des nuisances sonores, il a mis en garde les éventuels fautifs. « Nous demandons aux propriétaires des bars, des églises, les organisateurs des kermesses, les ‘’radio matanga’’ de respecter la quiétude des populations, en attendant des opérations de recensement de ces lieux » a-t-il insisté.

Pour le transport en commun, la mairie de Brazzaville entend  mettre en place une immatriculation municipale qui permettra aux inspecteurs de la circulation de veiller au respect des itinéraires et des ‘’demi-terrains’’. « Chaque véhicule de transport en commun aura sur les deux portières une immatriculation conforme à la mairie de l’arrondissement où le véhicule est identifié », a dit Guy-Marius Okana.

La mairie de Brazzaville qui vise à fructifier ses recettes promet reprendre la gestion des fourrières des véhicules car les automobiles mis en fourrières sont stationnés sur la voie publique relevant de la mairie. « Désormais ce sera à la police municipale de gérer les fourrières des automobiles qui stationnent sur la voie et l’espace publics », a-t-il précisé.

Elu le 24 août dernier, « le Bureau exécutif du Conseil municipal de Brazzaville à l’ambition de mener une politique participative pour améliorer le cadre de vie des citoyens de la ville capitale », a indiqué le premier vice-président du Conseil municipal de Brazzaville.